Galaxie-Starwars.com
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Galaxie-Starwars.com


 
PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexionPartenaires
 

 Kathleen Kennedy parle de The Mandalorian et de Star Wars

Aller en bas 
AuteurMessage
coyote
Team GSW
Team GSW
coyote

Masculin Nombre de messages : 26542
Age : 49
Localisation : Dans un p'tit village du Doubs

Kathleen Kennedy parle de The Mandalorian et de Star Wars Empty
MessageSujet: Kathleen Kennedy parle de The Mandalorian et de Star Wars   Kathleen Kennedy parle de The Mandalorian et de Star Wars EmptySam 22 Aoû 2020 - 8:37

La présidente de Lucasfilm, Kathleen Kennedy parle de Baby Yoda, de "The Mandalorian" et de l'avenir de "Star Wars".
par STEVE POND | le 21 août 2020  pour Thewrap.com


Kathleen Kennedy parle de The Mandalorian et de Star Wars Kk10

Félicitations pour toutes les nominations aux Emmy pour "The Mandalorian".
Merci. C'était une très bonne surprise. Je pense qu'aucun d'entre nous ne l'avait prévu.
Je dois admettre que je m'attendais à ce que la série soit nominée plusieurs fois, mais je ne m'attendais pas à la nomination pour la série dramatique.
Non, c'était vraiment agréable à voir. Vraiment sympa.

Depuis des années, on parle d'une éventuelle série télévisée "Star Wars". Pourquoi maintenant ?
Eh bien, nous n'avons jamais travaillé pour la télévision avant "Mandalorian". Mais lorsque Bob Iger (ancien PDG de Disney) a annoncé qu'il allait de l'avant avec Disney+, nous avons sauté sur l'occasion.
Et c'est vraiment arrivé parce que je connaissais Jon Favreau (le créateur de "Mandalorian") et que je savais depuis longtemps qu'il s'intéressait à "Star Wars".
Ce qui nous a tout de suite rapprochés, Jon et moi, c'est que nous avions tous deux un intérêt et une fascination pour la technologie, et nous parlions depuis un moment du fait qu'il y avait une possibilité de changer les choses et de créer un process différent de ce qui existe essentiellement depuis cent ans.
Jon venait de terminer "Le Livre de la jungle" et passait au "Roi Lion", et il m'a montré ce qu'il faisait avec la technologie.
Il m'a semblé naturel que lorsque nous aurions l'occasion de passer à la télévision, nous pourrions aborder la série de cette manière.
C'était une évolution très excitante des discours qui sont tenus depuis un bon moment.

La série utilise-t-elle une technologie qui n'a jamais été utilisée dans le monde de "Star Wars" ?
Pas entièrement, car aucune technologie ne sort de nulle part. Il est évident que nous avons beaucoup travaillé avec ILM.
Toutes les maisons d'effets visuels et le monde du jeu sont en discussion depuis une dizaine d'années, et il y a eu des avancées dans le domaine du cinéma et des effets visuels depuis un certain temps,
surtout dans le domaine du jeu. Les moteurs de jeu ont toujours su que la convergence allait se produir.
Et Jon utilisait la technologie des moteurs de jeu dans le travail qu'il faisait avec "Le Roi Lion".
Ainsi, même si nous avons fini par choisir Epic (Games) et utiliser leur moteur de jeu, il utilisait une technologie très similaire.
Et avant cela, nous avions déjà travaillé avec des écrans LED et la technologie laser dans "Rogue One" et "Solo".
C'était donc vraiment la combinaison de tous ces efforts, discussions et talents. Franchement, ce sont toujours des personnes qui sont à l'origine de tout cela.
J'ai toujours aimé l'approche de ce genre de développement - même en remontant à ce que Bob Zemeckis faisait (dans "A Christmas Carol" en 2009) et à ce que James Cameron faisait
(dans "Avatar" de 2009) lorsque Steven (Spielberg) et moi avons fait "Les aventures de Tintin". (2011)
Nous travaillions près de l'endroit où Bob travaillait et où Jim travaillait, et tout le monde se rendait sur les plateaux des autres.
Ce qui a été passionnant dans cette évolution, c'est que nous avons eu la chance d'entrer dans le bureau de Kevin Mayer (ancien chef de la diffusion Disney), John et moi, et
d'exposer ce que nous voulions faire sans nécessairement savoir exactement comment nous allions le faire. Et entre Bob Iger et Kevin Mayer, ils étaient prêts à miser sur nous.
Parce que nous pensions que nous pouvions passer à l'étape suivante, ils y croyaient.
Tout le monde s’est donné la main et, franchement, qui sauterait d’une falaise ensemble. Et nous avons eu la chance que tout fonctionne.

Vous pouvez parler de technologie de pointe, mais l'une des choses qui m'a séduit dans "The Mandalorian" est la sensation que la série évoque la trilogie originale ou même le film original "Star Wars".
Aussi différent que soit le processus, on a vraiment l'impression que cela vient de cet univers.

Je suis d'accord avec vous. Il est intéressant que la technologie vous permette de ressentir cela. Je pense que c'est vraiment important.
Je pense qu’il y a tout l'ADN de ce qui a toujours intéressé George (Lucas). Il s'efforçait de repousser les limites de la technologie, mais au fond, il se concentrait toujours sur la narration et les personnages,
et aussi sur une sorte de sentiment d'appartenance à tout ce qui est réel.
Ce qui est certainement quelque chose que Dave Filoni (réalisateur/producteur exécutif de "The Mandalorian") comprend dans tout le travail qu'il fait depuis des années au sein de la société,
et quelque chose que Jon a toujours aimé. La technologie n'a jamais été une tentative pour essayer de faire avancer cela dans une sorte de monde de science-fiction.
Elle est toujours au service de ce sentiment originel.

D'un point de vue narratif, quelles étaient vos priorités pour "The Mandalorian" ?
Eh bien, la décision la plus importante prise par Jon a été celle de se concentrer sur les Mandaloriens dans la mythologie de "Star Wars".
Le fait qu'ils soient dans cette armure métallique signifie que nous n'avons pas à nous occuper l’aspect humain.
C'était extrêmement important, car cela nous a donné une certaine flexibilité et une certaine tolérance dans ce que nous essayions de faire avec cette technologie.
C'était donc une décision vraiment importante, et une idée que Jon avait dès le début.

La grande question : Est-ce que Baby Yoda en faisait partie dès le début ?
Baby Yoda en a fait partie dès le début. Nous ne savions pas exactement à quoi il allait ressembler et nous ne l'avons pas nécessairement appelé Baby Yoda.
Mais oui, il faisait partie de tout ça.
J'ai parlé avec Jon hier, parce que nous sommes dans l’analyse des effets visuels, que nous faisons chaque semaine en passant en revue les plans.
Et je n'avais pas réalisé que le film "Paper Moon" avait eu une grande influence sur Jon quand il pensait à cette histoire.
Ce n'est pas nécessairement un film dans lequel vous pensez immédiatement, mais à la minute où il l'a dit, je me suis dit : "Oui, bien sûr".

Avec Baby Yoda dans le rôle de Tatum O'Neal ? Je n'aurais pas remarqué ça non plus. Vous deviez avoir le sentiment que Baby Yoda, ou "L'enfant",
ou quel que soit le nom que vous alliez lui donner, allait être une véritable attraction
.
Eh bien, nous l'avons fait parce que nous étions tous attirés par le personnage au fur et à mesure de son évolution.
Et nous savions, quand il était sur le plateau, d'après la réaction de tout le monde, qu'il serait certainement un personnage populaire.
Mais je pense que personne n'avait prévu à quel point il allait devenir populaire. Cela, je dois dire, a été un peu une surprise.
Nous en savions assez pour le garder secret. (Rires) Mais nous gardons beaucoup de choses secrètes sur "Star Wars".

À la fin de l'année dernière, quand "The Rise of Skywalker" est sorti, vous avez dit que vous vouliez prendre le temps de réfléchir à la direction que prendrait la franchise à partir de là.
Le faites-vous toujours ?

Oh oui. C'est un processus en constante évolution. Vous savez, quand je suis arrivé, George avait déjà eu des entretiens avec ses précédents acteurs, Carrie (Fisher) et Harrison (Ford) et Mark (Hamill).
Il y avait une saga que les fans aimaient et qu'il n'a jamais terminée. Il parlait toujours de faire neuf films et il était prêt à les terminer.
Nous nous sommes donc concentrés dès le début sur la conclusion de cette saga.
Et maintenant, nous prenons du recul. Des histoires ont été racontées dans cet univers au cours des 40 dernières années, et quand on commence vraiment à regarder toutes les différentes histoires qui ont été racontées, que ce soit dans les livres ou les jeux, on se rend compte maintenant que c'est une mythologie qui s'étend en fait sur environ 25 000 ans.
Nous avons juste besoin de temps pour prendre du recul et vraiment absorber ce que George a créé, et ensuite commencer à réfléchir à la direction que les choses pourraient prendre.
C'est ce que nous avons fait, et nous avons eu beaucoup de plaisir à le faire, et à rencontrer beaucoup de cinéastes et de talents différents.
Il y a tant de fans et tant de cinéastes qui ont été influencés par "Star Wars" pendant si longtemps que c'est une occasion fantastique de savoir qui veut en faire partie.
C'est donc ce que nous avons fait.

Les frontières entre le cinéma et la télévision s'estompent évidemment maintenant, mais pensez-vous que la télévision est très importante pour l'avenir de la franchise ?
Oui, je le pense. Et j'en ai déjà eu la preuve.
La possibilité d'être très axé sur les personnages, avec des récits étendus et des récits connectés, je pense que cet espace nous offre une grande opportunité pour le faire.

Il y a un nombre record de réalisatrices nominées pour les Emmys cette année, et trois de vos huit épisodes ont été réalisés par des femmes.
Est-ce une priorité pour vous ?

C'est absolument une priorité. C'est très excitant de voir les talents qui arrivent.
Et nous développons actuellement la série limitée Obi-Wan Kenobi avec Deborah Chow, et elle fait un travail phénoménal.
En fait, j'étais triste parce que j'adore Nia DaCosta, dont on vient d'annoncer qu'elle ferait "Captain Marvel" (la suite). C'est une autre réalisatrice que j'ai suivie, et je pense qu'elle a énormément de talent.
Il est certain que le format de télévision actuel va donner à beaucoup de gens l'occasion de réaliser davantage et de s'impliquer davantage dans des séries qui ont des effets spéciaux et des qualités de production accrues. Cela donne vraiment aux gens la possibilité de se lancer dans de grands films techniques.
C'est passionnant. Je pense que nous pouvons développer beaucoup de nouveaux talents et il est temps.

Vous avez terminé la deuxième saison de "The Mandalorian" juste avant le confinement, n'est-ce pas ?
Sur le fil ? C'était littéralement cinq jours et le pays s'est effondré. Nous avons eu énormément de chance, et puis nous n'avons pas hésité à poursuivre (pour terminer la postproduction).
Même si nous nous demandions dans quelle mesure les gens pouvaient travailler à distance, notre département informatique et l'ILM ont réussi à mettre tout le monde sur les rails en une semaine,
en travaillant depuis la maison et en continuant à travailler dans la salle de montage et sur les plans d'effets visuels.
C'était assez stupéfiant de voir à quelle vitesse ils ont réussi cela.
Nous n'avons donc pas vraiment perdu de temps.

Interview en VO sur :
https://www.thewrap.com/lucasfilm-president-kathleen-kennedy-on-baby-yoda-the-mandalorian-and-the-future-of-star-wars/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.galaxie-starwars.com/portal.htm
 
Kathleen Kennedy parle de The Mandalorian et de Star Wars
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mr Kennedy renvoyé de la WWE!!!!
» Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants
» [Kennedy, Douglas] Une relation dangereuse
» Dobrii Den n_n ( ou comment faire croire qu'on parle russe --' )
» [Kennedy, Douglas] La poursuite du bonheur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galaxie-Starwars.com :: Communauté Galaxie-starwars.com :: Reportages/Interviews-
Sauter vers: