Galaxie-Starwars.com
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Galaxie-Starwars.com


 
PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexionPartenaires
 

 Robert Rodriguez:Le Livre de Boba Fett va chahuter Star Wars

Aller en bas 
AuteurMessage
coyote
Team GSW
Team GSW
coyote


Masculin Nombre de messages : 28749
Age : 50
Localisation : Dans un p'tit village du Doubs

Robert Rodriguez:Le Livre de Boba Fett va chahuter Star Wars Empty
MessageSujet: Robert Rodriguez:Le Livre de Boba Fett va chahuter Star Wars   Robert Rodriguez:Le Livre de Boba Fett va chahuter Star Wars EmptyVen 17 Déc 2021 - 18:00

Comment "Le Livre de Boba Fett" va bouleverser "Star Wars".
JAMES HIBBERD - 16 décembre 2021 pour Hollywoodreporter.com

Le réalisateur et showrunner Robert Rodriguez nous emmène dans les coulisses de la nouvelles série Disney+ dérivée de "The Mandalorian" :
"Nous n'arrivions pas à croire ce que nous avions à faire".


La plupart des personnes travaillant chez Disney+ n'avaient aucune idée de ce qui allait se passer.

Robert Rodriguez:Le Livre de Boba Fett va chahuter Star Wars Print-10
THR ILLUSTRATION / NICOLA GOODE/LUCASFILM LTD., ALAMY STOCK PHOTO, DISNEY+/LUCASFILM LTD.

Lorsque le final de la deuxième saison de The Mandalorian a été diffusé le 18 décembre 2020, une scène de milieu de générique a révélé une série dérivée intitulée The Book of Boba Fett.
Le fait que cela se soit produit une semaine après que Disney ait révélé 10 nouvelles séries Star Wars en cours de développement lors de sa journée des investisseurs a rendu l'annonce encore plus déconcertante
la société ne venait-elle pas de présenter son programme Star Wars ?
The Mandalorian est-il annulé ?
Les journalistes confus ont inondé les boîtes aux lettres électroniques des attachés de presse tout aussi confus, et le showrunner Jon Favreau a rapidement été invité à Good Morning America pour clarifier les choses.

"Même Disney ne savait pas que nous allions tout lâcher comme ça", s'émerveille Robert Rodriguez, co-showrunner de The Book of Boba Fett.
"J'ai pu voir les rouages internes, et [Favreau et le scénariste-producteur-réalisateur Dave Filoni] ont gardé le secret pour tout le monde".

Enfin, pas tout le monde (les cadres supérieurs et les responsables des affaires commerciales du studio étaient dans la boucle), mais quand même...
Le fait que Disney+ fasse une série qui a même choqué de nombreuses personnes chez Disney+ indique le niveau de secret au cœur du coin très gardé de la galaxie Star Wars de Favreau et Filoni
Sans parler de leur degré de liberté plutôt surprenant, étant donné le nombre de projets cinématographiques Star Wars développés sous la direction de talents allant des showrunners de Game of Thrones,
David Benioff et D. B Weiss, à la réalisatrice de Wonder Woman, Patenkins, qui ont cédé sous le poids des différences créatives.
C'est un privilège que le duo a sans aucun doute mérité étant donné que The Mandalorian est crédité à la fois de la renaissance de la marque Star Wars et du lancement réussi de Disney+ en 2019.
La série est devenue le premier show non-Netflix à être en tête du classement hebdomadaire du streaming de Nielsen pendant sa deuxième saison,
contribuant à propulser le diffuseur naissant à plus de 100 millions d'abonnés dans le monde en moins de deux ans.

Aujourd'hui, The Book of Boba Fett (premier épisode le 29 décembre) est la première des nombreuses séries Star Wars en live-action post-Mandalorian à sortir des studios Disney+.
La saison 3 de Mandalorian et Obi-Wan Kenobi arriveront en 2022.
Mais Boba Fett pourrait être la clé pour prouver que la franchise peut réussir à étendre Star Wars TV au-delà de Mando et de son protégé, Baby Yoda, et
Disney espère sans doute que la série apportera un nouveau coup de fouet à la croissance des abonnés de Disney+, qui est devenue molle ces derniers mois
(comme cela a été le cas pour de nombreux autres services de streaming).

Boba Fett a été conçu par le créateur de Star Wars, George Lucas, le directeur artistique Joe Johnston et le légendaire illustrateur Ralph McQuarrie pour le film L'Empire contre-attaque, sorti en 1980.
Ce chasseur de primes austère, au casque vert, était librement inspiré de l'Homme sans nom de Clint Eastwood dans les westerns de Sergio Leone (jusqu'aux éperons qui s'entrechoquent sur ses bottes).
Fett a ensuite connu une mort plutôt ignoble en tombant dans la fosse du Sarlacc dans le Retour du Jedi de 1983. Pourtant, après avoir racheté Lucasfilm en 2012,
Disney avait d'autres plans pour Fett plutôt que de laisser le personnage "digérer lentement pendant 1000 ans".
Un long métrage sur Boba Fett a été mis en développement, avec Simon Kinberg, Josh Trank et James Mangold qui auraient été attachés au fil des ans, mais le film n'a jamais vu le jour.

Fett a finalement été ressuscité dans l'épisode "The Tragedy" de la deuxième saison de The Mandalorian, avec l'acteur néo-zélandais Temuera Morrison
(qui a interprété le père de Fett, Jango, dans les préquelles de Star Wars) reprenant le rôle. Favreau a demandé à son ami de longue date, Rodriguez, de réaliser l'épisode clé.
"Il a tout déchiré", dit Favreau. "Nous avons adoré son interprétation du personnage, et je lui ai proposé, ainsi qu'au studio, d'en faire plus."

Pour Rodriguez, 53 ans, fan de longue date de Star Wars, l'expérience a été comme une intronisation dans l'ordre des Jedi.
"Je ne peux même pas dire que c'est un rêve devenu réalité, parce que je n'aurais même pas eu l'idée d'en rêver", déclare Rodriguez lors d'un entretien dans ses studios Troublemaker à Austin.
Le réalisateur d'Alita : Battle Angel et de Sin City est sans doute un partenaire idéal pour la structure Star Wars de Favreau et Filoni,
même si le cinéaste indépendant et passionné affirme qu'il n'aime normalement pas s'impliquer dans des franchises, à moins qu'il ne s'agisse de sa propre création (comme ses quatre films Spy Kids).

"J'évite généralement les franchises - vous ne pourrez jamais satisfaire tout le monde, c'est un jeu perdu d'avance", dit Rodriguez.
Je préfère faire quelque chose que j'ai créé, de sorte que personne ne puisse dire : "Hé, c'est mal parce que..." Je l'ai créé, donc il peut être ce que je veux. J'aime cette liberté.
Ça a changé avec Boba parce que c'était un personnage qui était toujours mal servi. C'était un personnage beaucoup plus populaire qu'il n'aurait dû l'être, compte tenu de [son temps d'écran limité].
C'est presque comme commencer avec un personnage original. Vous pouvez faire tout ce que vous voulez, tant que vous le rendez cool et que vous n'en faites pas un bouffon."

Filoni, qui a dirigé la série animée à succès The Clone Wars, a une théorie sur la raison pour laquelle les fans sont restés fascinés par Fett
malgré le fait qu'il n'ait que six minutes de temps d'écran dans la trilogie originale.
"Je pense que le design du costume, en particulier le casque, est iconique", dit-il.
"Les détails, qu'il s'agisse de la bosse sur la couronne du casque, des emblèmes, des éraflures, de la cape et des galons, tous parlaient d'une histoire et d'une aventure plus grandes que le personnage avait vécues.
Je pense qu'il était toujours amusant d'imaginer ce qu'étaient ces aventures. Maintenant, nous pouvons en raconter quelques-unes."

***

Si les bandes-annonces du Livre de Boba Fett diffusées jusqu'à présent semblent un peu moins épiques, c'est dû à un acte délibéré de retenue :
Les producteurs n'ont révélé que des séquences des premières minutes de la saison de sept épisodes.
"Nous ne pouvons pas utiliser la seconde moitié du premier épisode, car elle en dit trop long", explique M. Rodriguez.
Mais l'essentiel est que Boba et son partenaire Fennec Shand (Ming-Na Wen) ont pris le contrôle du palais de Jabba le Hutt sur Tatooine, ce qui les envoie dans le monde souterrain des familles du crime,
jusqu'alors inconnu dans Star Wars.

"Boba nous donne un lien direct avec la saga Star Wars puisqu'il a été impliqué dans cette histoire", explique Filoni. "Cela crée un point de rencontre intéressant entre les personnages classiques et les nouveaux personnages. Une grande partie de The Mandalorian était nouvelle, ou n'avait pas été vue à l'écran. Grâce à Boba Fett, nous pouvons rassembler certains de ces personnages et de ces histoires en utilisant un personnage que nous connaissons, mais dont nous ne savons pas grand-chose."

Rodriguez ajoute que le personnage invite spécifiquement "tout un monde de la pègre à se joindre à lui".

"Des choses apparaissent auxquelles on ne s'attend pas, on voit des choses et l'on n'arrive pas à croire que nous avons pu les faire", dit-il.
"Chaque épisode réserve de grandes surprises."

Les allusions des producteurs suggèrent que des visages (ou des casques) familiers pourraient apparaître, surtout si la série revient non seulement sur la façon dont Fett s'est échappé de la fosse du Sarlacc,
comme l'espèrent les fans, mais aussi, peut-être, sur d'autres moments de l'époque inédite de Fett dans la trilogie originale.

Le Livre de Boba Fett est inhabituel pour une série d'action de franchise, car il met en scène un sexagénaire (Morrison) et une femme de 58 ans (Wen, qui a l'air d'être encore fichée dans les bars).
"On n'a jamais l'impression qu'il s'agit d'une distribution plus âgée ; ils sont si jeunes et pleins d'énergie", dit Rodriguez.
"Tem et moi nous entraînons ensemble - il est vraiment Boba Fett.
Et pour Wen, je concevais des séquences entières juste pour terminer sur elle et le regard qu'elle donnerait à Boba parce qu'elle est tellement badass.
Tem sait que c'est son moment et elle sait que c'est son moment, et quand vous avez des acteurs comme ça, ils foncent et c'est perceptible."

Et Filoni d'ajouter : "Tem apporte l'intensité et l'expérience du temps qu'un chasseur de primes chevronné doit avoir, tout en gardant un sens de l'humour et de l'aventure.
Il avait plus de dialogues que Fett n'a jamais eu à en livrer, mais c'est aussi un rôle très physique, et Tem était là pour ça, s'entraînant et acceptant beaucoup d'action."

Le personnage de Wen a été introduit dans la première saison de Mandalorian, puis a apparemment été tué. "Il n'y avait pas de 'apparemment'", dit-elle en riant.
"C'était très clair à l'époque". Mais Favreau et Filoni ont changé d'avis et ont décidé de concocter une intrigue dans laquelle Boba a fait revivre Fennec et le duo a fait équipe.
Lorsque Wen a conclu son accord pour revenir, elle pensait qu'elle signait simplement pour plus de Mandalorian. "Ils sont tellement secrets que lorsqu'ils traitent les contrats,
il n'y a même pas de titre pour la série ; tout est sous pseudonyme", dit-elle.
"J'ai naturellement supposé que je faisais la saison 3 de Mandalorian jusqu'à ce que je me présente sur le plateau".
Wen ajoute que le spinoff semble plus sombre que les autres séries.
"Nous avons toujours traité de l'Empire et des Jedis ; ceci concerne ces familles de gangsters et a un côté brut", dit-elle.
"C'est très différent de The Mandalorian, qui ressemble davantage à un western".

Une partie du défi de la série sera de distinguer Fett de l'autre chasseur de primes stoïque et casqué de Disney+.
Mando était un personnage inspiré de Boba Fett sans être techniquement Boba Fett, jusqu'au fait que Mando congèle ses fugitifs capturés dans la carbonite.
Une différence sera un peu réconfortante :
Contrairement à Mando, dont le credo l'oblige à dissimuler son identité, Fett ne semble pas avoir de scrupules à enlever son casque,
ce qui libère le spin-off de l'insistance souvent frustrante de la série phare à cacher le visage de la star Pedro Pascal.

Rodriguez souligne également que le peu de temps passé par Fett à l'écran laisse une grande marge de manœuvre pour l'invention.
Les réalisateurs se sont inspirés du Roi Conan et du Parrain. "Boba a les yeux plus gros que le ventre, et nous ne lui rendons pas la tâche facile", dit Rodriguez.
"Il est facile de s'asseoir sur le trône, mais il n'est pas facile d'y rester. Alors qu'est-ce que ça fait pour un chasseur de primes de devoir soudainement devenir un leader ?
Où est la pression et la tension dans tout cela ? Qu'essaie-t-il de devenir ? Nous allons vraiment en profondeur dans le personnage".

Robert Rodriguez:Le Livre de Boba Fett va chahuter Star Wars Print-11
COURTESY OF FRANCOIS DUHAMEL/LUCASFILM LTD; COURTESY OF LUCASFILM LTD

Pour Rodriguez, participer à Star Wars a des racines qui remontent à des décennies, et sa carrière a croisé la franchise de manière inattendue.
Alors que de nombreux cinéastes de genre citent L'Empire contre-attaque comme leur film préféré, Rodriguez a peut-être été encore plus marqué par un making-of spécial d'une heure sur l'Empire, diffusé sur CBS. Rodriguez, alors âgé de 12 ans, a enregistré cette émission spéciale sur un magnétoscope et a "usé cette cassette pendant des années", dit-il.
"C'est vraiment ce qui m'a poussé à faire des films. Le fait de voir le travail artisanal qu'a nécessité le film. Il n'y a pas d'images de synthèse, il n'y a que des maquettes et des images fixes.
Ça m'a donné envie de faire ce genre de choses".

Avance rapide jusqu'en 2001, année où Rodriguez réalise le mixage sonore de Spy Kids au Skywalker Ranch.
Depuis ses débuts avec El Mariachi en 1992, qu'il a tourné pour la somme de 7 000 dollars, le cinéaste a porté de nombreuses casquettes -
IMDb le crédite de postes d'équipe allant de compositeur de la bande sonore (sur 17 projets) à monteur (30 projets) en passant par opérateur de caméra (11 projets).
Lorsque Lucas a appris qu'un jeune cinéaste mixait lui-même le son de son film au studio de Marin County, il a invité Rodriguez dans son bureau pour discuter.

George m'a dit : "Tu devrais regarder ces caméras numériques que j'utilise" et m'a montré quelques astuces d'écran vert - et c'est ce qui m'a amené à tourner en numérique", raconte Rodriguez.
"Il a été un mentor à un moment où je suis passé de films comme From Dusk Till Dawn et Desperado à Sin City, le film pionnier entièrement tourné sur écran vert."

En plus de partager un amour de l'innovation technique, Lucas et Rodriguez ont également en commun une sorte de statut d'initié-outsider -
ils s'efforcent de réaliser des films populaires pour un large public tout en conservant leur indépendance et le contrôle dans des endroits éloignés d'Hollywood.
Rodriguez tourne la plupart de ses films à Austin (bien que Boba Fett ait été tourné à Los Angeles), contribuant ainsi à alimenter le boom de la production dans la région.

Comme le raconte Rodriguez, son passage au cinéma numérique, inspiré par Lucas, lui a permis d'être engagé pour réaliser le projet passionnel du scénariste et producteur James Cameron,
Alita : Battle Angel, en 2019, une adaptation animée en prises de vues réelles qui a été largement saluée pour ses images de synthèse (et qui est devenue la plus grosse production jamais tournée au Texas).
"Jon a vu Alita et cela m'a fait entrer dans Mandalorian", dit Rodriguez. "Mais si j'ai commencé à faire des films de haute technologie à l'époque, à Austin notamment, c'est grâce à George".

Donc, comme l'a dit un certain Seigneur Sith, la boucle est bouclée. Lorsqu'on lui demande s'il a discuté du Livre de Boba Fett avec Lucas pendant le tournage, Rodriguez reste muet.
"Je ne peux pas vous le dire", dit-il, et il n'est pas nécessaire d'avoir des pouvoirs de Jedi pour le comprendre.

Robert Rodriguez:Le Livre de Boba Fett va chahuter Star Wars Print-12
Rose McGowan et Robert Rodriguez avec George Lucas (à droite) en 2007. E. CHARBONNEAU/WIREIMAGE

Le tournage de The Book of Boba Fett a commencé fin novembre 2020, en plein milieu de la pandémie, c
e qui a permis à Rodriguez de tirer parti de ses atouts de cinéaste indépendant habitué à aller de l'avant et à improviser dans des conditions incertaines.
"Je suis arrivé en faisant feu de tout bois - "Tournons, tournons, tournons parce que nous pourrions ne pas être là la semaine prochaine, nous pourrions être arrêtés", dit-il.
"Mais nous n'avons jamais été interrompus. J'ai montré des séquences déjà montées à Jon et Dave après les trois premières semaines, et ils m'ont dit :
"Je n'en reviens pas de tout ce que vous avez déjà tourné". Nous avons continué à tourner tous les jours comme si c'était notre dernier jour."

La pandémie a également eu un impact sur la créativité de la série, car elle a incité l'équipe à offrir aux fans une certaine évasion.
"C'était une période sombre qui nous a poussés encore plus à faire en sorte que tout soit aussi divertissant que possible", dit Rodriguez.
Le budget du projet n'est pas encore connu, mais il devrait se situer dans la fourchette des 100 millions de dollars dépensés par Disney pour les débuts du Mandalorian.

Rodriguez a fini par réaliser lui-même près de la moitié des épisodes - trois des "gros", comme il dit - et par donner la parole à deux personnages
(dont The Mayor, dont on entend la voix off dans la bande-annonce).
Avant de tourner les séquences, Wen raconte que le père de cinq enfants pré-visualisait les idées en filmant avec des figurines dans son jardin avec ses enfants -
s'inspirant une fois de plus de son enfance - puis montrait les séquences aux acteurs avec des effets sonores.

Rodriguez devait cependant se conformer à certaines normes de Star Wars, ce qui signifiait parfois qu'il fallait colorier à l'intérieur des lignes.
Personne ne disait : "Ce sont les règles". Je disais plutôt : "Cette couleur est très sécurisante et nous voulons qu'elle soit plus périlleuse, alors pouvons-nous la changer pour cette couleur ?", dit-il.
Et ils ont répondu : "Voici les couleurs que nous avons utilisées, alors essayons-en une". Mais je ne peux pas révéler laquelle."

Révéler une couleur serait donc un spoiler ?

" Vous le saurez quand vous verrez la série. "

Pour l'avenir, Rodriguez vient de terminer le tournage d'un thriller d'action, Hypnotic, avec Ben Affleck.
Il est en train de développer un nouveau Zorro moderne, dirigé par une femme et réalisé par sa sœur, Rebecca Rodriguez.
Il a également signé récemment un accord global avec HBO Max et s'est associé à Cinedigm pour relancer sa chaîne câblée El Rey, qui se concentre sur les films de genre indépendants,
en tant que service de streaming.
Une suite d'Alita, dont on parle beaucoup, est également toujours possible. "Jim et moi en avons parlé récemment, et nous sommes toujours très intéressés", dit-il.
Je lui ai dit : "Laissez-moi accoucher de Boba et nous trouverons un terrain d'entente".

Quant à l'avenir du chasseur de primes, il n'a jamais été clair si Boba Fett est destiné à être une série limitée ou récurrente et, sans surprise, les producteurs ne le disent pas.
Rodriguez pense qu'il y a de fortes chances que ce ne soit que le début du retour de Fett, bien que le réalisateur ait actuellement signé pour la seule première saison.
"Si les gens l'aiment vraiment, je suis sûr qu'ils voudront en faire d'autres", dit-il.

Et s'ils le font, les fans pourraient littéralement être les premiers à le savoir.

https://www.hollywoodreporter.com/tv/tv-features/robert-rodriguez-interview-book-of-boba-fett-star-wars-1235062364/

_________________
GALAXIE STARWARS : COMICS, BD, ALBUMS et MAGAZINES STAR WARS
https://twitter.com/GalaxieStarwars
https://www.facebook.com/GalaxieSW
Revenir en haut Aller en bas
https://www.galaxie-starwars.com/portal.htm
 
Robert Rodriguez:Le Livre de Boba Fett va chahuter Star Wars
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Star Wars Boba Fett Return of the Jedi
» Livre Star Wars
» BOBA FETT 1/6e KAIYODO - SOFT VINYL
» Review: Boba Fett Kotobukiya
» Jabba GG extention pack : Boba Fett

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galaxie-Starwars.com :: Série Star Wars "Live" :: Star Wars The Book of Boba Fett-
Sauter vers: