Galaxie-Starwars.com
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Galaxie-Starwars.com


 
PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexionPartenaires
 

 J.J. Abrams parle de Star Wars et de l'obligation d'un plan

Aller en bas 
AuteurMessage
coyote
Team GSW
Team GSW
coyote

Masculin Nombre de messages : 27854
Age : 50
Localisation : Dans un p'tit village du Doubs

J.J. Abrams parle de Star Wars et de l'obligation d'un plan Empty
MessageSujet: J.J. Abrams parle de Star Wars et de l'obligation d'un plan   J.J. Abrams parle de Star Wars et de l'obligation d'un plan EmptyJeu 27 Mai 2021 - 11:09

J.J. Abrams répond à la question de savoir si les suites de " Star Wars " auraient dû être planifiées.
26/05/2021 - ADAM CHITWOOD pour collider.com

"Je pense vraiment qu'il n'y a rien de plus important que de savoir où l'on va".


J.J. Abrams n'était pas censé réaliser plus d'un film dans la franchise Star Wars. Lorsqu'il a été approché pour la première fois pour s'attaquer à l'épisode VII, il a refusé.
Il a fallu que Kathleen Kennedy, alors nouvelle directrice de Lucasfilm, se montre convaincante pour que J. J. Abrams accepte de signer,
mais il a déclaré à l'époque qu'il était enthousiasmé par l'idée de créer une base à partir de laquelle d'autres histoires pourraient se développer.
En effet, Le Réveil de la Force avait la tâche peu enviable d'introduire de tout nouveaux personnages que les fans voudraient suivre, tout en répondant au désir des fans de revoir leurs anciens héros à l'écran.
Abrams - qui a coécrit le scénario avec Lawrence Kasdan après que Michael Arndt ait écrit les premières versions - a réussi à le faire,
non seulement en offrant une conclusion satisfaisante à l'arc de Han Solo, mais aussi en rendant le monde amoureux de Rey, Finn, Poe, BB-8, etc.

Pendant qu'Abrams travaillait sur The Force Awakens, Lucasfilm voulait mettre en chantier les deux films suivants de la trilogie et a donc engagé Rian Johnson pour écrire et réaliser l'épisode VIII et
Colin Trevorrow pour coécrire et réaliser l'épisode IX.
L'idée est que chaque réalisateur s'appuie sur ce que le précédent a créé, ce qui conduit à une sorte de transfert créatif d'un réalisateur à l'autre.
Dans le cas de Johnson, cela signifiait qu'il fallait suivre certains fils conducteurs construits par Abrams (comme la confrontation de Rey avec Luke Skywalker) et en abandonner d'autres (comme Snoke).
Les Derniers Jedi a été un succès critique, mais a divisé certains fans inconditionnels en raison de certaines de ces décisions de virer à gauche alors qu'il semblait qu'Abrams traçait un chemin vers la droite.

Ainsi, lorsqu'Abrams s'est engagé à prendre en charge l'épisode IX après le départ de Trevorrow, il s'est vu confier une autre tâche peu enviable, quoique totalement différente.
Il devait terminer une histoire qu'il avait commencée, mais qui avait emprunté d'autres voies dans son volet central - des voies qu'Abrams n'aurait pas nécessairement empruntées.
Le film qui en a résulté, The Rise of Skywalker, a suscité la même controverse, car Abrams a ramené l'histoire à certaines idées qu'il avait fait germer pendant le tournage de The Force Awakens,
notamment en ce qui concerne la filiation de Rey.

J.J. Abrams parle de Star Wars et de l'obligation d'un plan Jj_0110
...

C'est pourquoi, lorsque je me suis entretenu avec M. Abrams lors d'une journée de presse organisée pour célébrer le 10e anniversaire de son film Super 8 (qui est désormais disponible en Blu-ray 4K UHD),
je l'ai interrogé sur ce transfert créatif.
Plus précisément, pense-t-il que la trilogie Star Wars aurait gagné à avoir un plan dès le départ ?
Pour répondre, Abrams s'est appuyé sur sa riche expérience de la télévision :

"J'ai été impliqué dans un certain nombre de projets qui étaient - dans la plupart des cas, des séries - dont les idées de départ vous donnaient l'impression de savoir où ça allait aller,
et parfois c'est un acteur qui arrive, d'autres fois c'est une relation qui, telle qu'elle est écrite, ne fonctionne pas tout à fait, et des choses que vous pensiez être bien accueillies se plantent et se consument,
et d'autres choses que vous pensiez comme, 'Oh c'est un petit moment' ou 'C'est un personnage d'un épisode' deviennent soudainement une partie extrêmement importante de l'histoire.
J'ai l'impression que la leçon que j'ai tirée à plusieurs reprises, et c'est quelque chose qui est devenu clair, surtout au cours de cette année de pandémie, en travaillant avec des scénaristes,
c'est qu'il faut planifier les choses du mieux possible, et qu'il faut toujours être capable de répondre à l'inattendu.
Et l'inattendu peut prendre toutes sortes de formes, et je pense qu'il n'y a rien de plus important que de savoir où l'on va."


Abrams a reconnu que parfois, c'est le plan qui se met en travers du chemin :

"Il y a des projets sur lesquels j'ai travaillé où nous avions quelques idées mais nous ne les avions pas assez travaillées.
Parfois nous avions quelques idées mais ensuite nous n'avons pas été autorisés à les faire comme nous le voulions.
J'ai connu toutes sortes de situations où l'on planifie les choses d'une certaine manière et où l'on se retrouve soudain à faire quelque chose de complètement différent.
Parfois, ça marche vraiment bien et on se dit : "Wow, ça a vraiment marché", et d'autres fois, on se dit : "Oh mon Dieu, je n'arrive pas à croire que ça, ça a marché.".
Et parfois, quand ça ne marche pas, cela correspond à ce que vous aviez prévu et d'autres fois, quand ça ne marche pas, c'est parce que vous n'aviez pas de plan."


Mais en fin de compte, le cinéaste dit avoir "appris à la dure" qu'il vaut mieux avoir un plan et être prêt ou capable de le changer plutôt que de ne pas en avoir du tout :

"On ne sait jamais vraiment, mais avoir un plan, je l'ai appris - dans certains cas à la dure - est la chose la plus importante, parce que sinon on ne sait pas ce qu'on met en place.
Vous ne savez pas sur quoi mettre l'accent.
Parce que si vous ne connaissez pas les ingrédients incontournables de l'histoire, vous êtes juste bon comme votre dernière séquence ou votre dernier effet ou votre dernière blague ou autre,
mais il faut que vous arriviez à quelque chose d'incontournable."


J.J. Abrams parle de Star Wars et de l'obligation d'un plan Jj_0211

Il n'a pas tort, et ses exemples de travail à la télévision sont particulièrement pertinents.
Breaking Bad avait pour objectif de faire passer un personnage "de M. Chips à Scarface" au cours de la série, mais le créateur Vince Gilligan avait également prévu de tuer Jesse Pinkman
interprété par Aaron Paul à la fin de la saison 1.
Ce n'est qu'après avoir vu l'alchimie entre Paul et Bryan Cranston qu'il a changé d'avis, et Jesse est devenu une partie fondamentale de l'une des meilleures séries télévisées jamais réalisées.
Et pour Lost (sur laquelle Abrams a travaillé en tant que producteur exécutif, parfois scénariste et réalisateur du pilote),
le showrunner Damon Lindelof a révélé que ABC leur a en quelque sorte forcé la main en les obligeant à étendre l'histoire au-delà de ce qu'ils pensaient être bon pour la série.

Les idées d'Abrams sont donc fondées, et elles sont le fruit d'années d'expérience de travail avec et sans plans d'ensemble.

https://collider.com/jj-abrams-star-wars-sequel-trilogy-plan-comments/

_________________
GALAXIE STARWARS : COMICS, BD, ALBUMS et MAGAZINES STAR WARS
https://twitter.com/GalaxieStarwars
https://www.facebook.com/GalaxieSW
Revenir en haut Aller en bas
https://www.galaxie-starwars.com/portal.htm
 
J.J. Abrams parle de Star Wars et de l'obligation d'un plan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La convention Star Wars Reunion II
» Star Wars : Force Unleashed [Xbox360 & PS3]
» Star Wars Celebration V Orlando USA - 12 au 15 Août 2010
» Projet : Customisation meuble Ikea & Décor Star Wars
» STAR WARS: CYBORG DARTH MAUL PREMIUM FORMAT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galaxie-Starwars.com :: Les films Star Wars au cinéma :: Star Wars - Episodes VII, VIII , IX-
Sauter vers: