Galaxie-Starwars.com

PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionPartenaires



Partagez | 
 

 fragments de la Fange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
papy
Team GSW
Team GSW
avatar

Masculin Nombre de messages : 10141
Age : 39
Localisation : Par delà les montagnes
Emploi : crayonne, dessine, triture, bidouille…

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Ven 30 Nov 2012 - 12:32

Je pense que tu en as plus mais je suis le seul à poster Très content
Revenir en haut Aller en bas
http://www.noire-planete.com
Joplen Jork
Clone Lieutenant
Clone Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 949
Age : 35
Localisation : navigue toujours dans l'espace Hutt
Emploi : barman

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Lun 3 Déc 2012 - 11:17

la suite bonne lecture

Quelques heures plus tard, Ian et Neggucca étaient à bord de l’Imprenable. Ils avaient dû se sauver d’une armurerie tenue par un pro-impérial qui les avait chassés en les menaçant d’activer son alarme qui, à coup sûr, aurait ramené des tas d’impériaux. Ils s’étaient donc réfugiés à bord de leur cargo et Ian était reparti finir ses emplettes tout seul, ce qui était loin d’être du goût de Neggucca. Un long palabre avait suivi et le Wookie s’était rendu à l’évidence : il était dangereux pour eux qu’il sorte du vaisseau.
Il tua donc le temps en faisant un check up complet de l’hyperdrive ainsi que du système de bouclier, ce qui l’occupa pendant de longues heures.

*
De son côté, Joplen venait de finir de charger la barge que lui avait envoyée Sleen. Il serra la main du responsable du convoi et les laissa partir. Il avait maintenant rendez-vous dans un bar qui se tenait à quelques rues de l’astroport où se trouvait le Rapace. Il partit donc dans les ruelles quand, tout à coup, il vit un groupe de six stormtroopers qui faisaient des contrôles aléatoires. L’adrénaline monta d’un seul coup ; il cacha donc ses Bryar sous sa gabardine et, le plus naturellement du monde, partit dans une ruelle adjacente. Il n’était pas recherché dans ce système mais il valait mieux éviter de fournir des explications à ce genre de personnage.
Il fit donc un long détour pour rejoindre son point de rendez-vous. Il entra dans le bar, comme à son habitude sur ses gardes et en essayant d’être le plus discret possible. Il se méfiait des chasseurs de primes ; il scruta donc la salle à la recherche de son rendez-vous. Il aperçut deux jeunes chasseurs de primes Corelliens en train de parler entre eux. Il écouta un instant : la discussion tournait autour d’un fugitif Aqualish, une créature humanoïde amphibie ; rien qui le concernait directement. Il continua donc à scruter la salle.
Au bout de quelques minutes, il avait trouvé. Il se dirigea donc vers une alcôve où se tenait une personne assise dos au mur, vêtue d’une armure intégrale de couleur noire avec quelques bandes rouges très fines sur les côtés. Il s’agissait d’une vieille armure de clone troopers modifiée et repeinte avec, au niveau de la ceinture, un Holster avec un DL 44. La vue de ce mercenaire rendait Joplen nerveux bien qu’il ait pourtant déjà travaillé avec cette personne une fois ou deux.
Le mercenaire lui fit un signe de tête approbateur ; Joplen s’assit donc en face de lui et brisa le silence :
- Fléau, je présume ?
- Jork ! tu es en retard ! dit la voix métallique due à un modulateur vocal d’un ton des plus désaprobateur.
- J’ai croisé un contrôle impérial et je ne tenais pas à finir entre quatre planches.
- Je comprends. J’ai moi même dû ranger l’artillerie lourde dans mon vaisseau. Justifier mon armure est déjà bien assez compliqué comme ça.
- J’imagine !
- Joplen, on m’a contacté pour que je vienne ici car tu voulais faire affaire avec moi. Tu es donc l’instigateur de ce plan ? Malgré le modulateur, on sentait du respect dans la voix du mercenaire.

Joplen ne répondit pas directement à la question. Passer pour un des commanditaires de cette affaire ne pouvait que lui être bénéfique vis à vis des autres équipages qui allaient travailler avec lui.
- Tu es partant pour notre petite affaire ?
Le mercenaire allait répondre quand le serveur arriva à la table en beuglant :
- Et pour vous, qu’est-ce que se s’ra ?
Joplen lui envoya un regard noir, lui posa cinquante crédits et lui répondit :
- On prendra juste du calme, et veille à ce que l’on ne nous dérange pas !
Le serveur eut un instant de recul, comprenant à quel genre de client il avait à faire et, en prenant les crédits, répondit d’une voix empressée :
- Très bien, je ne vous dérangerai plus… ni moi, ni personne.
Les deux chasseurs de primes qui se tenaient à une table non loin de la leur les regardèrent un instant. Joplen les fixa aussitôt d’un air mauvais, portant la main à sa gabardine : d’un geste, il découvrit ses Bryars et posa les mains dessus ; Fléau, quant à lui, posa sa main sur son blaster le plus sereinement du monde.
Voyant qu’ils ne jouaient pas dans la même cour, les deux Corelliens reprirent leur conversation.
Le serveur partit vers une autre table le plus discrètement possible.
Le calme revenu, il reprirent :
- Affirmatif, je suis d’accord pour ce plan… et aux mêmes conditions que d’habitude.
- J’ai vu avec mon client justement répondit Joplen d’une voix embarrassée… et dix mille lui paraissent un peu trop élevés !
- On n’a jamais engagé le Fléau à moins ! dit la voix métallique.
- Je sais, mais il te propose huit mille crédits, c’est pas beaucoup moins.
- Et pourquoi accepterais-je de baisser mes tarifs ?
- Pour la bonne cause : il veulent nuire à l’Ordre Nouveau.
- Pour moi, l’Empire est un client comme un autre et lui, au moins, il paye !
- Ok, ok ! t’es aussi en droit de refuser le contrat répondit Joplen d’un ton dépité.
- Ok, vieux chacal ! si j’accepte, c’est uniquement pour toi.
Joplen ne s’attendait pas à un tel revirement de situation et le sourire revint sur son visage.
- Merci Fléau, tu me tires une vilaine épine du pied.
- Mais dis-moi, tu a recruté qui sinon ?
- Juste un autre vaisseau.
- C’est qui ?
La question décontenança Joplen qui n’en savait rien mais il répondit d’une voix pleine d’aplomb :
- Tu verras, c’est un surprise.
- Trois vaisseaux, ok Joplen. S’il est bon, les risques sont acceptables répondit la voix neutre et métallique.
- Rendez-vous demain chez Gaufree dit Joplen.
- Tu traites avec ce sale rat ? répondit Fléau d’un ton soupçonneux.
- T’inquiète pas ; je sais ce que je fais.
- Il a toujours autant de mal à payer ses employés ?
- Non, ne t’inquiète pas pour ça. Je te jure que tu seras payé.
- J’espère, Monsieur Jork répondit le mercenaire d’un ton sec.
- T’inquiète pas !
- Très bien Joplen ; alors à demain chez cette fouine.
Ils se levèrent tous les deux, se serrèrent la main et partirent chacun de leur côté.

Revenir en haut Aller en bas
Joplen Jork
Clone Lieutenant
Clone Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 949
Age : 35
Localisation : navigue toujours dans l'espace Hutt
Emploi : barman

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Mer 5 Déc 2012 - 14:53

Quant à la chasseuse de primes, elle était parvenue à ses fins avec les deux douaniers, bien qu’elle ait dû montrer patte blanche en sortant sa licence de chasseuse, ainsi que ses divers ports d’arme.
En graissant quelques pattes aux contrôleurs de la Corsec, elle avait réussi à localiser le vaisseau de sa proie.
Elle se dirigea donc vers le Rapace. Voyant un homme autour du vaisseau, elle se figea : pas de chance ; il ne s’agissait que d’un vulgaire mécanicien qui vérifiait les boucliers déflecteurs. Elle attendit donc qu’il ait fini et qu’il parte et, le plus discrètement du monde, sortit un émetteur qu’elle régla sur les fréquences de son vaisseau, lançant celui-ci sur le haut de la carlingue. Il s’y agrippa sans le moindre problème grâce à un aimant électromagnétique.
Si son gibier quittait la planète, l’émetteur préviendrait son ordinateur de bord et le pisterait.
Elle repartit donc vers son propre navire vérifier que tous ses systèmes étaient opérationnels.

*
Ian rentrait à son vaisseau quand il croisa Joplen qui était au pied de son gimsor avec un vieux mécano qui lui annonçait ses honoraires :
- Le boulot est fait et bien fait mon gars, il t’en coûtera six mille crédits
Joplen lui tendit et ajouta :
- Tiens, prends ça pour ton silence… tu ne m’as pas vu, ni moi, ni mon vaisseau.
- Quel vaisseau ? dit l’homme en prenant les crédits et en tournant les talons.
Joplen le regarda partir dans son speeder quand il vit approcher Ian. A la vue de toutes les affaires qu’il trimbalait, il lui jeta un regard interrogateur.
- Quoi ; qui y-a-t- il ? demanda Ian.
- Je te trouve mieux armé que lors de notre dernière rencontre, c’est tout.
- Je me suis juste acheté un peu d’équipement dit Ian qui ne voulait pas s’étendre sur le sujet.
- Tu as croisé un chasseur de primes qui t’en veut ou t’as peur de te faire aborder par des pirates ? demanda Joplen sur un ton amusé.
- Tu remarqueras que tu es plus armé que moi ! lui fit remarquer Ian.
- Je suis surtout mieux armé que toi. Mais quelle idée t’as eu d’acheter des DL 44 ! rien ne vaut un bon Bryar et tu devrais te procurer un E11 un de ces jours.
- C’est ton point de vue, déjà nos blasters lourds sont durs à faire passer à un contrôle des douanes, mais là, avoir un E 11, c’est militaire bordel… c’est l’arme des troopers ; comment t’as passé ton dernier contrôle? Vas-y, explique-moi !
- Disons que je ne me laisse plus trop contrôler et sinon, je les cache, mes Bryars. J’ai à mon bord quelques petites planques très dures à trouver.
Ian parut septique. Il le salua et se dirigea vers son vaisseau. Joplen fit de même de son côté et alla vérifier le travail du mécano : bien qu’il ait confiance en celui-ci, il valait mieux vérifier son travail.

Un quart d’heure plus tard, Ian était lui aussi de retour à son vaisseau et un mugissement de satisfaction l’accueillit du fond des coursives. Ian y accourut, prenant à peine le temps de poser ses affaires sur la table du quartier d’habitation. Il trouva le Wookie couvert de taches de cambouis, quelques uns de ses poils avaient roussis et l’odeur empestait dans toute la coursive. Pourtant, il arborait un large sourire de satisfaction.
- Mais qu’est ce que tu as fait ? demanda Ian d’un air abasourdi.
Neggucca lui expliqua pendant plus d’une heure, avec moult détails, qu’il avait branché en dérivation un second écran déflecteur qui était activable depuis le cockpit, au cas où le premier grillerait lors du combat qui se préparait avec l’escorte impériale.
Ian n’en croyait pas ses oreilles : il connaissait les compétences de Neggucca en mécanique ; ce n’était pas la première fois qu’il poussait plus avant les limites de l’imprenable en ayant boosté sa vitesse ou en ayant ajouté un meilleur armement. Voilà qu’il avait amélioré les défenses du vaisseau et de manière indéniable !
- Humpff!!??
- Oui… ça à l’air pas mal !
Il émit un grognement sourd.
- Oui, ok ! C’est même très bien ! Mais t’es sûr que ça marche?
Le Wookie hocha la tête de manière affirmative.
Ian regarda les branchements d’un air dubitatif, certains fils étaient en partie dénudés, ce qui inquiétait un peu le Corellien. Il craignait qu’une surchauffe ne fasse brûler quelques branchements. Mais il faut dire que l’idée de Neggucca avait du bon et tombait à point nommé.
Ils passèrent donc une petite heure à améliorer le dispositif du Wookie et à se livrer à une myriade de tests. Les trouvant concluants, ils partirent se coucher.

De son côté, Joplen était satisfait du travail du mécano. On aurait dit un écran monté en usine ; il ne regrettait pas la somme que cela lui avait coûté, même les petits extras pour son silence valaient la peine. D’un autre côté, si ce plan ne fonctionnait pas, il allait se retrouver sur la paille. Voyant que tout allait bien, il se dirigea vers son cockpit où l’attendait un message.
- Ici Gaufree à Joplen Jork
Où en es-tu de ton recrutement ? De mon côté, tout baigne ; mais nos clients veulent savoir où en est l’opération : donc rappelle-moi et tiens moi au courant.

Joplen le rappela donc aussitôt :
- Gaufree ?
- Ouais…
- Ici Jork
- C’est pas trop tôt… alors ?
- J’ai trouvé le dernier vaisseau manquant. Ca a pas été simple et les négociations furent longues, c’est pour ça que je t’ai pas appelé plus tôt.
- Et c’est qui ?
- Une vieille connaissance à moi : le Fléau.
Il y eu un blanc, puis Gaufree reprit :
- Tu a engagé le Fléau ! tu le connais ?
- Bien sûr que je le connais, et à priori nos clients aussi ; du coup, j’ai presque confiance en lui.
- Joplen, j’espère que t’es sûr de ton coup !
- T’inquiète pas. Et en plus, il doit toujours être à bord de Furie. Et là, c’est un as dans notre manche.
Un nouveau blanc.
- Et toi, tes pilotes, ils sont valables j’espère. C’est qui ?
- Tu le verras demain au rendez-vous. C’est de bons contrebandiers. Sur ce, je coupe et à demain.
- C’est ça, à demain.
Joplen coupa la com et partit se coucher.
Revenir en haut Aller en bas
papy
Team GSW
Team GSW
avatar

Masculin Nombre de messages : 10141
Age : 39
Localisation : Par delà les montagnes
Emploi : crayonne, dessine, triture, bidouille…

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Jeu 6 Déc 2012 - 13:52

Deux "épisodes" de retard, mais me vlà à jour !
Merci Joplen First
(t'as du décortiquer un paquet d'encyclo sur la mécanique des vaisseaux, c'est pointu le coup des déflecteurs par Neggucca!)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.noire-planete.com
Joplen Jork
Clone Lieutenant
Clone Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 949
Age : 35
Localisation : navigue toujours dans l'espace Hutt
Emploi : barman

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Jeu 6 Déc 2012 - 16:42

entre autre papy, entre autre le truc c'est surtout que j'ai été pdt plus de 10 ans MJ plus que régulièrement donc d'une j'ai pas ue des encyclo mais beaucoup de livre de JDR pour y puiser mon inspiration et des fois du coup je prenais des notes des idées de joueur réalisable selon les dites règles .

Après j'espère que ça fait pas leroy merlin pour vaisseaux... Mouai
Revenir en haut Aller en bas
papy
Team GSW
Team GSW
avatar

Masculin Nombre de messages : 10141
Age : 39
Localisation : Par delà les montagnes
Emploi : crayonne, dessine, triture, bidouille…

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Jeu 6 Déc 2012 - 16:53

Rigole non non pas du tout !!
Au contraire je trouve que ça crédibilise vachement le récit.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.noire-planete.com
Joplen Jork
Clone Lieutenant
Clone Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 949
Age : 35
Localisation : navigue toujours dans l'espace Hutt
Emploi : barman

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Lun 10 Déc 2012 - 11:53

suite .... bonne lecture.....

e lendemain, ce fut Neggucca et Ian qui arrivèrent en premier chez Gaufree ; Ian était impatient de voir le contact de l’Icktochi.
Gaufree les accueillit, les faisant passer dans la pièce où se trouvait le bar. Il eut tôt fait de les installer que son dispositif s’enclencha à nouveau : il alla voir sur son moniteur et quand il vit le visage de Joplen, il ouvrit la porte et alla l’accueillir.
Revenant avec Joplen sur ses talons, il annonça :
- Mes amis : mon contact !
A la vue du Corellien, nos deux compères se regardèrent effarés.
Gaufree, lui, était intrigué par la situation ; de son coté, Joplen semblait embarrassé et regardait ses bottes.
- Ben ça alors ! s’exclama Ian ; c’est lui ton contact ?
- Bah ouais, je vois pas où est le problème !
- T’inquiète pas… y en a pas !
- C’est eux, l’équipage de contrebandiers que tu m’as trouvé ? demanda Joplen à l’intention de Gaufree.
- Ouais, c’est eux ! Pourquoi ? vous vous connaissez ou quoi ?
- On peut dire ça répondirent-ils à l’unisson.
- Et bien tout va pour le mieux ; je n’ai même pas à faire les présentations.
- Bienvenue dans l’aventure les gars renchérit Joplen.
- Et l’autre équipage, c’est qui ? demanda Ian.
- Tu connais le Fléau ? demanda Joplen.
Il y eu un sourd grognement.
- Il ne nous est pas inconnu. Toujours à bord de Furie ?
- Jusqu’à preuve du contraire… mais vous avez un problème avec Fléau ?
- Non, c’est juste qu’il loue son blaster à n’importe qui.
- Pas faux. Mais sache que là, j’en réponds, si ça peut te rassurer.
- D’ailleurs, qu’est-ce qu’il fabrique ton Fléau ? demanda Gaufree sur un ton exaspéré.
Le système de sécurité se réactiva.
Joplen doublat Gaufree, alla voir à la console de contrôle, et dit :
Comment on désactive ta saloperie de blaster ?
Pour toute réponse l’Icktochi le poussa, appuya sur quelques touches, et le blaster extérieur se rétracta. Quelques instants après, la porte s’ouvrit et, des écrans, on vit Fléau s’engouffrer dans l’ouverture.
Gaufree saisit une mallette métallique et suivit Joplen qui partait l’accueillir tandis que Neggucca et Ian discutaient entre eux.

Dans la pièce ronde et mal éclairée qui servait de Hall d’entrée, on distinguait à peine Fléau, du fait de son armure noire ; seuls quelques rayons de lumière se réfléchissaient sur les traits rouges et très fins qui parcouraient son armure.
Le mercenaire scrutait la pièce, près à bondir. Il dégaina lentement son blaster. Quand la seconde porte s’ouvrit, il braqua aussitôt les deux arrivants. Gaufree, se recula prestement en maugréant quelques injures ; quant à Joplen, il s’annonça tout en le priant de rengainer.
Un court instant passa, puis Fléau rengaina son arme et s’avança vers les nouveaux arrivants.
Gaufree, qui s’était remis de ses émotions, revenait prudemment vers les deux mercenaires.
- Voyons, Fléau ; arrête d’être aussi parano ! Un peu plus et tu flinguais notre intermédiaire.
- On ne sort pas d’armes chez moi renchérit Gaufree à l’encontre de Fléau, d’un ton peu convaincant.
Malgré le casque on devinait la noirceur du regard que lui lançait Fléau. Puis sa voix métallique se fit entendre :
- Si tu arrêtais d’installer des systèmes de sécurité plus dingues les uns que les autres, je n’aurais pas réagi comme ça ! estime-toi heureux que je m’attendais à toi et que par le fait, j’ai attendu avant de tirer !
Ne sachant que dire, l’Icktochi ravalat sa salive.
- Je suppose que cette mallette est pour moi ? renchérit-il en désignant celle que Gaufree tenait.
- Oui, répondit l’intéressé d’un ton maussade, tout en lui tendant.
L’homme en armure l’ouvrit, compta les crédits et dit :
- quatre mille tout rond. Pas un seul en trop !
- Déjà que tu demandes la moitié avant d’avoir fait le boulot ! répondit-il d’un ton chargé de reproche.
- Mais t’ai-je déjà fait faux bon ? Non ; donc, tu connais mes conditions, elles ne changent pas.
Joplen avait un sourire amusé. De son point de vue, la situation était risible. Voyant la tension qui s’installait, il leur rappela qu’ils étaient attendus pour un briefing.

Revenir en haut Aller en bas
papy
Team GSW
Team GSW
avatar

Masculin Nombre de messages : 10141
Age : 39
Localisation : Par delà les montagnes
Emploi : crayonne, dessine, triture, bidouille…

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Lun 10 Déc 2012 - 12:15

First
Revenir en haut Aller en bas
http://www.noire-planete.com
Joplen Jork
Clone Lieutenant
Clone Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 949
Age : 35
Localisation : navigue toujours dans l'espace Hutt
Emploi : barman

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Mar 11 Déc 2012 - 11:43

la suite et si vous avez des critiques sur les perso, vaisseaux ou autre ça pourrais éventuellement m'aider pour une suite.

De leur côté Ian et Neggucca discutaient entre eux de la situation. Le fait que le Fléau fasse partie de l’équipe ne semblait pas faire plaisir à Neggucca. Ian n’était pas emballé non plus mais il semblait en prendre son parti.
Neggucca émi un sombre feulement.
- Tu as raison ; je sais qu’il est très dangereux mais il est aussi réglo.
- Huummm ...
- Ok ! il a déjà fait foirer un de nos transports… mais on a besoin de cash...
- Grrrr...
- Écoute ! moi aussi je l’aime pas, mais il ne nous connaît pas et je doute qu’il se rappelle de notre cargo.

Son compagnon allait répondre quand la porte s’ouvrit sur les trois arrivants avec Gaufree en tête. Ils prirent tous place autour de la table. Fléau salua le Wookie, fit un signe de tête à Ian et s’assit.
Ian regarda Fléau puis Neggucca. Le Corellien était inquiet des réactions que pouvait avoir son ami, et, au vu de l’attirail qu’il avait sur lui, une réaction violente de la part du Wookie était à craindre.
Ils finirent tous de se jauger quand Gaufree rompit le silence :
- Messieurs, vous savez pourquoi vous êtes ici : l’arraisonnement d’un convoi de munitions impériales. Et si je vous ai choisi, c’est que j’ai confiance en les capacités de chacun de vous et, qu’alliées aux performances de vos vaisseaux, nous remporterons la marchandise sans trop de casse. Avez-vous des questions ?

- De combien de vaisseaux se composera l’escorte? demanda Ian.
- Si tout est normal, d’une escouade de six chasseurs de type R41 intervint Joplen.
- Je croyais qu’on s’attaquaient à l’Empire ! le coupa la voix métallique.
- Ce qui reste vrai. Nos clients on appris de source sûre qu’il s’agissait bien de pilotes impériaux.
- Ça devient compliqué grogna Ian.
- Il veulent à priori importer des armes pour établir un contrôle plus marqué dans le système Alderanien. Ils veulent donc opérer de manière secrète vis à vis de l’opinion publique. S’ils ont un problème, ils passeront pour de vulgaires contrebandiers, leur expliqua Gaufree.
- Ce qui nous arrange puisqu’ils ne peuvent pas avoir une grosse escorte composée de douze ou vingt-quatre TIE comme à leur habitude.
- Il n’empêche que ce sera des pilotes de la marine impériale dans tes chasseurs… et ils savent sûrement exploiter celui-ci de façon optimale intervint Fléau.
- Cela nous laisse quand même un bon avantage. Passons maintenant aux transporteurs.
- Ouais. Quel type de containers on aborde ? demanda Ian.
- Si tu avais écouté ce qu’on vient de dire, tu aurais compris que cette opération est sous le couvert du secret ! Ne t’attends pas à voir des logos de l’Empire sur leurs flans répondit durement le mercenaire de sa voix monocorde et froide.
Un instant un blanc parcourut l’assistance puis Fléau reprit :
- Je pense qu’il faudrait revoir nos salaires ; certaines personnes ici m’inquiètent par leur méconnaissance des stratégies impériales.
Neggucca montra les dents à l’encontre du mercenaire ; Ian ne répondit pas à la provocation. Fléau se préparait à esquiver toute attaque du Wookie. L’Icktochi jura dans sa langue à l’intention des deux fauteurs de troubles. Joplen, lui, tenta de détendre l’atmosphère.
- Ne prends pas ça mal, il disait ça pour plaisanter dit-il à Neggucca en s’approchant de lui et en lui posant une main sur l’épaule. Le Wookie se calma et émit un feulement à l’encontre de Joplen pour lui faire comprendre que l’affaire était close.
Une fois celui-ci calmé, il se retourna vers Fléau et lui dit :
- Arrête de vouloir renégocier ton salaire à chaque occasion et pardonne leur erreur s’il te plaît !
- J’espère juste que tu es sûr de tous les membres de ton équipe, Jork, répondit-il sur un ton de défi.
- Et qui nous dit qu’on peut te faire confiance ? demanda Ian pour traduire les feulements du Wookie.
- Le casque de l’armure pivota aussitôt vers Ian, mais il ne répondit pas.
- C’est bon les gars. Pourquoi cette question? intervint Joplen
- C’est que, d’après les rumeurs, cette personne serait chasseur de primes à ses heures.
- D’où tenez-vous ces informations? demanda calmement la voix métallique.
- Juste des rumeurs… mais vu que chaque rumeur a un fondement de vérité...
- Arrêtez ce petit jeu ! coupa Gaufree d’une voix forte et sèche.
Joplen donna raison à Gaufree et enchaîna :
- C’est bon ; on est tous là pour bosser en équipe ! Je vous rappelle et on aura assez des impériaux pour qu’on évite de se mettre des bâtons dans les roues.
-Donc, reprenons ! intervint Gaufree qui sentait que le briefing lui échappait.
Revenir en haut Aller en bas
papy
Team GSW
Team GSW
avatar

Masculin Nombre de messages : 10141
Age : 39
Localisation : Par delà les montagnes
Emploi : crayonne, dessine, triture, bidouille…

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Ven 14 Déc 2012 - 12:37

ben écoute, pas grand chose à dire. Au contraire, je trouve que t'es personnages sont bien construits. On les distingue bien au fil des lectures.
Pour ce qui est des vaisseaux, planète et autre, je ne vois pas ce qu'on pourrait critiquer. Tout est bien ficelé. En tous cas ça me parle et je ne me sens pas perdu, je ne sens pas de décalage avec l'UE tel que je le connais.
Certains mystères restent épais et il est vrai que j'aimerai bien savoir en savoir plus sur certain personnages, comme le Fléau Clin d'oeil
Pour du fan fiction, c'est du tout bon ! sincèrement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.noire-planete.com
Joplen Jork
Clone Lieutenant
Clone Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 949
Age : 35
Localisation : navigue toujours dans l'espace Hutt
Emploi : barman

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Jeu 20 Déc 2012 - 12:53

suite:

Les esprits se calmèrent et la réunion reprit :
- Donc, le lieu de l’action se situe dans cet espace. Joplen vous transmettra les coordonnées une fois dans l’espace ainsi que celles de livraison. Les forces en présence maintenant : une escouade de six chasseurs R41 plus votre objectif, les trois transports Muuriens.
- Ce qui nous fait deux chasseurs chacun, du gâteau ! ironisa Joplen.
- Je serais plutôt d’avis d’immobiliser les transporteurs en premier coupa Ian.
Neggucca grogna de manière affirmative.
- J’approuve lança Fléau
- Vous ne pensez pas que les chasseurs, c’est quand même le danger à abattre? intervint Gaufree.
- Je ne compte pas leur courir après. Ils ne doivent pas passer en hyperespace répondit-il .
- Ok les gars. Donc, on esquive les chasseurs jusqu’à immobilisation des transports. Ca me va ! approuva Joplen.
Fléau se tourna vers Ian et demanda :
- Votre navire à vous, c’est quoi ? et surtout quelle est votre puissance de feu ?
- Notre navire, c’est un YT 1300 et t’inquiète pas de notre puissance de feu ; elle est plus que correcte ! répondit Ian d’un ton sec.
- Bien. Si nous sommes parés à toute éventualité coupa Gaufree en lançant un regard circulaire à tout le monde.
- Le timing ? demanda Fléau en tournant la tête vers Joplen et l’Icktochi.
- Je pense qu’on a environ une petite heure pour mener à bien notre affaire et décamper avant l’arriver de renforts.
- Huummmmpf
- Ils arrivent généralement plus rapidement traduisit Ian.
- Généralement, on est sur des routes commerciales ou aux abords, ce qui n’est pas le cas ici ! mais tu le verras quand nous arriverons.
- Ok, Joplen, tu sais que je te fais confiance.
- Très bien. Départ dans une heure ! coupa Gaufree.
Sur ce, tout le monde se leva et quitta la pièce.
Ils rejoignirent tous leurs vaisseaux pour effectuer les dernières vérifications d’usage.


*

Fléau arriva près de l’astroport où était posée Furie. C’était un vaisseau de classe YT, un modèle plus récent que les vieux YT 1300. Il s’agissait d’un YT 1930 ; dans l’ensemble, il avait presque la même structure en forme de soucoupe ; les différences majeures se situaient en trois points : le cockpit était maintenant au centre du cargo, juste à la base des deux mandibules avant, la soucoupe n’était plus pleine, il en manquait environ un huitième à l’arrière puisque le réacteur était placé dans le prolongement du cockpit. Le troisième point, et non des moindres, résidait dans ses soutes : la première, de conception standard, de quatre vingt tonnes métriques et les deux autres soutes externes, à l’arrière bâbord et l’arrière tribord, qui représentaient soixante tonnes métriques chacune.
A part ces fortes différences, il était clair qu’il avait été conçu par des ingénieurs Corelliens. Leur griffe était des plus reconnaissable.

Furie était intégralement noire, comme son propriétaire. Elle possédait deux tourelles quadritubes, une ventrale et une dorsale. Fléau avait également sacrifié sa capsule de sauvetage gauche pour la remplacer par un canon ionisant.
Quand il s’approcha de son navire, deux stormtroopers l’attendaient au pied du vaisseau, où se tenait un cadavre carbonisé.
- Messieurs, bonjour !
Les troopers se retournèrent, le dévisagèrent et l’un demanda :
- Vous êtes le propriétaire de ce vaisseau ?
- Affirmatif.
- Pouvez vous m’expliquer comment ce voleur s’est retrouvé carbonisé au pied de votre navire ?
- Voleur ?
- Nous l’avons vu aux abords de votre digipad. Le temps que nous approchions, une décharge électrique d’une forte intensité l’a maintenu collé à votre carlingue dix minutes durant, le faisant rôtir.
- Il s’agit d’un système de sécurité de ma conception répondit Fléau le plus sereinement du monde.
Les soldats impériaux furent interloqués.
- Vous rendez-vous compte du danger de votre dispositif ?
- N’a t’il pas tenté de s’approprier mon vaisseau ?
- Là n’est pas la question !
- Vous trouvez ?
- Vous avez commis un meurtre. Et les lois de l’Empire sont très claires là dessus.
- Puis-je m’expliquer ?
Devant autant d’aplomb, les deux soldats furent décontenancés.
- Je suis moi-même chasseur de primes et je travaille d’habitude dans la bordure extérieure, vers Tatooine, Ryloth… bref, des systèmes où ce genre de matériel est toléré. Si cet homme ne s’en était pas pris à mon vaisseau, ne serait-il pas toujours en vie ?
- Ce n’est pas le problème !
-Mais j’ai à mon bord des papiers qui régularisent ce type d’armement. Voulez-vous les voir ?
- Ça et le reste du vaisseau ! vous allez nous montrez tous vos papiers ainsi que tous vos permis d’armement.
Fléau sortit son comlink.
- Furie, désactive les systèmes de sécurité et ouvre la rampe d’accès !
La rampe se baissa doucement dans l’axe du cockpit et le mercenaire suivit les deux hommes dans le vaisseau.
Une fois monté, il appuya discrètement sur le bouton de fermeture de la rampe puis il les guida dans le quartier d’habitation. Faisant mine de chercher ses papiers dans différents placards, il leur demandait ce qu’il risquait et posait des questions sur divers gibiers notoires, histoire de gagner un peu de temps et d’endormir leur vigilance. Soudain, il sortit un blaster d’un placard et ouvrit le feu. Les tirs furent très précis : le premier atteint l’impérial en pleine tête puis il y eut deux autres tirs en plein poitrail pour le second, qui s’écroula sur la table du salon.
Fléau traîna les deux cadavres dans son sas, il rouvrit la rampe ; par chance, il y avait très peu de monde sur cet astroport. Il traîna le cadavre carbonisé à son bord et l’emmena avec les deux autres. Il s’installa à son poste de pilotage et appela le contrôle de vol.
- Ici, contrôle ! vous êtes dans un secteur régi par la Corsec.
- Oui. Ici Furie à Corsec, je demande l’autorisation de décoller.
-Quel sera votre plan de vol Furie ?
- Intra système. Je me dirige vers Selonia.
- Avez-vous des marchandises à déclarer ?
- Négatif Contrôle. Je suis chasseur de primes et non un indépendant.
- Très bien furie. Vous pouvez décoller, cieux cléments.
- Merci contrôle. Terminé.
Il remercia le ciel que la Corsec n’ait pas voulu effectuer un contrôle du vaisseau : il aurait viré au massacre.
Il alluma donc ses répulseurs, fit un check up rapide de son vaisseau et partit en direction de l’espace.

Revenir en haut Aller en bas
papy
Team GSW
Team GSW
avatar

Masculin Nombre de messages : 10141
Age : 39
Localisation : Par delà les montagnes
Emploi : crayonne, dessine, triture, bidouille…

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Ven 21 Déc 2012 - 20:14

Yeah ce Fléau me plait de plus en plus.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.noire-planete.com
Magikpimboli
Team GSW
Team GSW
avatar

Masculin Nombre de messages : 28809
Age : 37
Localisation : Detention block 2551
Emploi : Je ne parlerai qu'en présence de ma Vodka

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Sam 22 Déc 2012 - 10:19

+1 c'est prenant !!

_________________
S'appeler Dominique, créer son centre de Thalassothérapie, le baptiser Thalasso Domi...faire faillite  Roulement des yeux
Revenir en haut Aller en bas
http://www.galaxie-starwars.com
Joplen Jork
Clone Lieutenant
Clone Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 949
Age : 35
Localisation : navigue toujours dans l'espace Hutt
Emploi : barman

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Jeu 10 Jan 2013 - 12:39

la suite

Ian et Neggucca n’eurent aucun problème pour décoller. Pour Joplen, l’affaire fut toute autre : quand il arriva à son navire, l’Imprenable venait tout juste de décoller. Il s’approcha de son vaisseau quand un tir de blaster fusa à quelques centimètres de sa tête. Il se jeta sur la droite, atterrissant dans un roulé boulé qui le fit arriver derrière le pied de son vaisseau.
La chasseuse, tout en se déplaçant méthodiquement, tira à nouveau vers Joplen sans le toucher et dit :
- Jork, je t’arrête, au nom de l’Ordre Nouveau.
Pour toute réponse, Joplen sortit ses Bryars et ouvrit le feu dans le vide. La Twi Lek orange n’était déjà plus là.
Celle-ci s’était mise à couvert derrière une benne à ordure pour éviter les tirs.
De son coté, Joplen abaissa la rampe de son Gimsnor. Il valait mieux l’abattre mais il se prévoyait une porte de sortie.
Les tirs fusaient de part et d’autre de l’astroport.
- Je voulais te prendre vivant, Jork ! Mais l’affiche annonce mort ou vif. Je me contenterai du cadavre !
Joplen était pressé. Si la confrontation durait, cette abrutie finirait par attirer des troupes de choc. De plus, ses tirs étaient précis et, si elle continuait, elle risquait de prendre l’avantage. Il lança donc une grenade fumigène et monta à son bord, appuyant au passage sur le bouton de fermeture de la rampe d’accès. Fonçant à la tourelle ventrale, il désactiva son automatisation et reprit les commandes, ouvrant le feu sur une très large zone.
La Twi’Lek, voyant son gibier à bord de son vaisseau, partit en direction de l’astroport où était stationné le sien, juste à temps pour éviter les tirs de la tourelle qui venait de détruire la benne.
La chasseuse fonçait donc vers son propre vaisseau au milieu des diverses explosions créées par Joplen. Celui-ci, voyant que le tir de barrage avait fait son office, courut donc à son poste de pilotage. Une fois dans son siège, il alluma sa radio. Il entendit une déferlante de demandes d’explication de la part des contrôles impériaux et de ceux de la Corsec. N’y prêtant aucune attention, il regarda par sa baie vitrée, voyant les dégâts qu’il venait de faire. La benne éventrée commençait à s’embraser. Il avait touché un autre vaisseau et surtout il vit arriver deux pelotons de douze stormtroopers chacun. Il fit un décollage d’urgence dont il avait le secret, sous les tirs des troupes de choc, violant au passage une bonne dizaine de lois impériales.
Il quitta donc Corellia à la vitesse de l’éclair pendant que la chasse de TIE décollait.
De son coté, la chasseuse de prime avait elle aussi décollé à bord de son YT 1300 mais, à la différence de son gibier, de manière légale, laissant Joplen prendre les devants. Elle se préparait à le suivre ; la capture se ferait donc dans l’espace.
De son coté Joplen avait reconecté ses tourelles et tirait de manière imprécise, juste pour tenir à distance ses poursuivants.

Revenir en haut Aller en bas
papy
Team GSW
Team GSW
avatar

Masculin Nombre de messages : 10141
Age : 39
Localisation : Par delà les montagnes
Emploi : crayonne, dessine, triture, bidouille…

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Jeu 10 Jan 2013 - 13:44

Yeah revoilà la twi lek !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.noire-planete.com
Joplen Jork
Clone Lieutenant
Clone Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 949
Age : 35
Localisation : navigue toujours dans l'espace Hutt
Emploi : barman

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Mar 15 Jan 2013 - 14:18

L’imprenable était arrivé le premier au point de rendez vous. Fléau avait fait un détour vers l’espace de Drall pour brouiller tout pistage éventuel. Il avait également profité du détour pour récupérer les munitions impériales et se débarrasser de ses trois colis encombrants, en ouvrant le sas et en les shootant de ses tourelles ; il ne voulait laisser aucune trace de l’altercation qui avait eu lieu plus tôt, puis il rejoignit l’Imprenable aux premières coordonnées.
Cela faisait maintenant dix minutes que Furie était là et Neggucca commençait à trouver le temps long. Il s’apprêtait à enclencher son com quand la silhouette bien reconnaissable du Rapace fit son apparition et ce fut lui qui les appela :
- Rapace à Furie et Imprenable. Désolé du retard, les gars, j’ai eu une altercation avec une Twi Lek qui en voulait à mon corps dit-il en riant… vraiment désolé.
- Veinard ! une Twi Lek qui en veut à ton corps ? répondit Ian en riant.
- Ouais… mais je pense que j’ai ruiné mes chances avec elle.
- Tu l’as abattue ? intervint la voix métallique.
- Si c’est pas le cas, elle est au moins en pièces détachées répondit Joplen, sûr de lui, en se vantant comme à son habitude.
La question de Fléau avait calmé Ian. Le ton impersonnel de sa voix et son coté froid ne le rassurait pas du tout, mais ce coup-ci, le mercenaire était de son coté et à ses yeux, c’était déjà pas mal.
Les trois cargos partirent donc en hyperespace.


*

Les trois navires arrivèrent au point de rendez vous : aux abords d’un petit champ d’asteroïdes assez calme, où les météores avaient une vitesse de rotation et de déplacement très faibles. Ils allumèrent tous immédiatement leurs écrans, un réflexe identique à tous les bons pilotes. Ils repérèrent un gros astéroïde de la taille d’un petit planétoïde ; ils décidèrent donc de s’y poser pour mettre les derniers détails au point.
De plus, la communication aurait du mal à passer : le champ d’interférence crée par les minerais et les différents métaux présents, une sécurité supplémentaire qui ravissait Fléau.
Ils allumèrent donc leur radio en multicom.
- Ici Furie. Je change de codes transpondeurs. A partir de maintenant, vous m’appellerez Faucheur. Et mon vaisseau répond au nom d’Apocalypse.
Sur ces mots, il changea donc de codes transpondeurs.
- Tu peux changer tes identifiants ? s’interloqua Ian accompagné par un feulement d’admiration du Wookie.
- Bien sûr, j’en change pour les actions de ce type où il y a un risque de localisation par les forces impériales ou par n’importe quelle autorité. C’est que j’ai mon honorabilité à préserver, moi !
- Très bien Faucheur. Donc, on arrive sur la cible avec chacun un chasseur dans le collimateur et on essaye une attaque simultanée par l’arrière ; cela devrait si tous se passe bien éliminer la moitié des chasseurs. Ensuite, on ionise les transporteurs, Faucheur et moi, le plus rapidement possible, et on vient vous aider à éliminer les chasseurs restants.
Neggucca grogna de mécontentement.
- Il a raison ; ce ne devrait pas être nous qui devrions occuper les chasseurs, on n’a pas le vaisseau le mieux armé ?
- C’est vrai, Ian. Mais tu as un des plus rapides et qui plus est, tu n’as pas de canon à Ion et je ne veux pas qu’on aborde un vaisseau avec des trous plein la coque ! lui répondit Joplen.
- Tu as sûrement raison.
- Il a raison ! Et il a sûrement plus d’expérience que vous pour aborder un transport intervint Le Faucheur.
- Ok… on fait comme ça ! répondit Ian, pas très sûr de lui.
- Vous inquiétez pas tous les deux… t’es un bon pilote, Neggucca un bon artilleur, et votre vaisseau est rapide leur dit Joplen d’une voix rassurante.
- Mais c’est des pilotes de chasse impériale qu’on aura en face ! lui dit Ian.
- T’inquiète pas petit ! Et puis, il est un peu tard pour se dégonfler coupa le Faucheur.
Il avait compris qu’il avait une trouille commune à beaucoup de pilotes au moment de mener une attaque. Il avait également compris que ce Corellien avait une fierté exacerbée commune à beaucoup de contrebandiers et que, piqué au vif, il se ressaisirait.
- Je me dégonfle pas, faucheur ! Sache-le ! Et on les aura nettoyés avant que vous n’aillez seulement ionisé le convoi.
-Très bien ! trancha Joplen. Ca tombe bien car mes scans m’annoncent qu’ils arrivent et qu’ils devraient être là dans une minute ou deux.
Sur ce, ils décollèrent de ce planétoïde pour prendre une meilleure position.

bonne lecture et hésitez pas a donnez vos avis et à donner vos critiques ça aidera pour la suite eventuelle
Revenir en haut Aller en bas
papy
Team GSW
Team GSW
avatar

Masculin Nombre de messages : 10141
Age : 39
Localisation : Par delà les montagnes
Emploi : crayonne, dessine, triture, bidouille…

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Mer 16 Jan 2013 - 12:48

First
Revenir en haut Aller en bas
http://www.noire-planete.com
Joplen Jork
Clone Lieutenant
Clone Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 949
Age : 35
Localisation : navigue toujours dans l'espace Hutt
Emploi : barman

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Ven 18 Jan 2013 - 11:20

Le convoi tant attendu arriva quelques minutes plus tard. En son centre et formant une flèche, les trois transports Muuriens . De bon cargos de quarante mètres de long, d’une conception classique, ils possédaient un armement conséquent. Les six chasseurs des modèles R 41, des vaisseaux assez massifs d’une quinzaine de mètres de long avec un imposant cockpit et deux petites ailes sur les cotés étaient répartis par groupe de trois, à bâbord et à tribord du convoi. Leur manière de voler trahissait le fait qu’il s’agissait bien de militaires, habitués à l’ordre et la discipline, ils volaient par paire et ne déviaient pas du tout de leurs vecteurs.
Les trois assaillants se tenaient près à bondir sur leur proie : cachés en vol stationnaire derrière un gros astéroïde en bordure du champ, ils attendaient que ceux-ci passent juste devant eux.

Au bout de quelques secondes, les trois cargos sortirent de leur cache et une déferlante de lasers déchira l’espace en direction des convoyeurs.
Les tirs atteignirent leurs buts : les deux chasseurs de queue se transformèrent en des boules de feu rougeoyantes. Le tir de Joplen, lui, ne fut malheureusement pas aussi précis ; il le toucha mais pas assez pour le faire exploser.
Les vaisseaux furent surpris par l’attaque et se retrouvèrent un court instant sans savoir quelle méthode adopter. Les trois équipages assaillants en profitèrent pour pilonner les trois transports, affaiblissant leurs écrans.
Les trois Muuriens augmentèrent leur vitesse. Les chasseurs, eux, effectuèrent un virage à cent quatre vingt degrés opposés sur l’aile pour se retrouver en face de leurs assaillants et ouvrirent le feu. Encore une fois, on voyait la tactique militaire : ils opéraient par paire, et de manière très coordonnée.
Joplen fut surpris par ce brusque virage et se déporta sur tribord de façon à esquiver les tirs et à pouvoir continuer son pilonnage sur le transporteur d’arrière tribord.
Ian encaissa deux tirs sur ses écrans. Par chance, ils étaient de faible puissance et n’occasionnèrent que très peu de dégâts.
Fléau s’attendait à cette manœuvre et il re cadrat son vecteur pour se retrouver avec le R41 de tête dans son collimateur lors de leur manoeuvre, ouvrant le feu de ses tourelles dorsale et ventrale ; il arrachât l’aile bâbord du chasseur qui partit en vrille. Ce qu’il n’avait pas prévu, c’est que le vaisseau percute le transport de tête dans une terrible explosion. Les bouliers du cargo lâchèrent sous la force de l’impact ; toute sa carlingue vibra et le pilote eut toutes les peines du monde à stabiliser son assiette et à garder un semblant de cap.
Ian vira sur tribord passant sous les deux Muuriens de queue avec les deux chasseurs au train qui venaient de plonger à sa suite. Voyant le cargo leurs passer dessous, les deux transporteurs ouvrirent le feu simultanément sur l’Imprenable, faisant dangereusement chauffer ses écrans. Neggucca leur répondit coup pour coup de la tourelle dorsale où il s’était installé quand Ian l’appela :
- Neggucca, occupe toi plutôt des chasseurs que j’ai au train et laisse Jolplen et Faucheur faire leur boulot !
Pour toute réponse, il ne reçut qu’un sourd grognement dû à l’énervement ambiant.
Ian continua sa manoeuvre et passa derrière les deux autres chasseurs restants. Ses deux poursuivants gagnaient du terrain, du fait de la maniabilité de leurs vaisseaux comparé à un imposant cargo.
Revenir en haut Aller en bas
papy
Team GSW
Team GSW
avatar

Masculin Nombre de messages : 10141
Age : 39
Localisation : Par delà les montagnes
Emploi : crayonne, dessine, triture, bidouille…

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Ven 18 Jan 2013 - 12:45

Joli ! belle action ! le reste, le reste Saute

(J'ai pointé 3 fautes : tu as écris "il arrachât" au lieu de "arracha", "re cadrat" au lieu de "recadra" et tu as oublié un "c" à "bouclier" pas loin après Clin d'oeil )
Revenir en haut Aller en bas
http://www.noire-planete.com
Joplen Jork
Clone Lieutenant
Clone Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 949
Age : 35
Localisation : navigue toujours dans l'espace Hutt
Emploi : barman

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Ven 18 Jan 2013 - 14:03

merci pour la critique et les corrections mais la suite ce sera demain
Revenir en haut Aller en bas
Joplen Jork
Clone Lieutenant
Clone Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 949
Age : 35
Localisation : navigue toujours dans l'espace Hutt
Emploi : barman

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Lun 21 Jan 2013 - 13:22

suite de l'action:

Joplen profita que Ian ait dégagé la voie pour achever les écrans du vaisseau qu’il avait pour cible. Pour cela, il dériva la moitié de la puissance de ses écrans sur ses tourelles. Le tir atteignit sa cible, enveloppant le transport un court instant d’un halo bleuté qui s’éteignit en quelques instants, preuve que ses écrans venaient de rendre l’âme. Le transport sérieusement touché répondit au coup de Joplen de ses deux tourelles dorsales qui firent mouche.
Une alarme se déclencha à bord du Rapace. Elle indiquait que les écrans venaient de perdre la moitié de leur puissance. Joplen se maudit d’avoir dérivé autant d’énergie, il s’éloigna donc un instant pour re calibrer ses écrans et ses tourelles.

Le Fléau avait profité de la collision et de la perte inattendue des écrans du cargo pour changer de cible et avait réussi à Ioniser le cargo de tête. Par contre, il était maintenant la cible d’un des chasseurs restants. Malheureusement, il n’arrivait pas à prendre suffisamment de distance avec lui pour reprendre l’avantage ; il partit donc vers tribord le plus loin possible de la zone de combat.
Voyant l’Apocalypse partir, le pilote du R 41 fit demi-tour, retournant protéger le convoi.
Ian vit également sur ses écrans tactiques que le vaisseau de Fléau fuyait le combat. Les nerfs à vif, il lança une com dans sa direction :
- Ian à Faucheur. Reviens, foutu traître ! lâcheur ! le combat n’est pas fini ! Il s’en suivit une pléiade d’injures, toutes aussi hargneuses les unes que les autres.
- T’inquiète pas, gamin ! je n’abandonne jamais un combat… et concentre toi plutôt sur les deux que tu as au train. Apocalypse à Imprenable. Terminé.
Fléau, ayant estimé qu’il était assez loin du combat, largua ses deux soutes secondaires. De la sorte, il gagnerait en vitesse ainsi qu’en maniabilité. Une fois celles-ci détachées de sa coque, il repartit en pleine vitesse en direction des combats.
- Apocalypse, bouclier à l’avant au maximum ! dit-il d’une voie sereine, et il replongea dans le combat.

Neggucca, pour sa part, avait réussi à abattre un de ses poursuivants et il s’apprêtait à faire de même avec le second. Malheureusement pour le Wookie, ce pilote devait avoir un bon nombre d’engagements à son actif et ne se laissait pas abattre comme ça.
Tout à coup, les senseurs de Joplen captèrent une communication venant d’un des Muuriens : ils lançaient un médée. Par chance pour eux, leurs cargos ne pouvaient pas appeler directement un destroyer ou quelque chose de ce genre ; ils grilleraient leur couverture. Toutefois, Joplen avertit ses collègues sur la fréquence aware.
Recevant ça, Fléau tenta de brouiller leur communication. N’y arrivant que partiellement, il maudit son brouilleur de ne pas avoir une meilleure portée.
De leur côté, Ian et Neggucca accueillirent la nouvelle de renfort possible avec moins de sérénité que le Fléau. Il faut dire que lors d’une manoeuvre pour tenter de distancer ce maudit chasseur, ils étaient passés devant la proue d’un des transports qui avait lancé une torpille à proton qui avait grillé son écran. Par chance, le second s’était activé automatiquement. Mais il avait sérieusement chauffé aussi.
Ian remercia intérieurement les idées de son compagnon. Sans ce montage peu orthodoxe de ce second bouclier, ils ne seraient maintenant qu’un amas de poussière dans ce secteur de l’univers.

Revenir en haut Aller en bas
papy
Team GSW
Team GSW
avatar

Masculin Nombre de messages : 10141
Age : 39
Localisation : Par delà les montagnes
Emploi : crayonne, dessine, triture, bidouille…

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Mar 22 Jan 2013 - 10:10

First

Par contre je crois que le sos s'écrit MayDay et non médée. Si c'est bien cela que tu as voulu dire ?!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.noire-planete.com
Joplen Jork
Clone Lieutenant
Clone Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 949
Age : 35
Localisation : navigue toujours dans l'espace Hutt
Emploi : barman

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Mar 22 Jan 2013 - 11:42

oui oui c'est bien ça mais des fois des fautes passe à l'as au niveau des relectures
Revenir en haut Aller en bas
Joplen Jork
Clone Lieutenant
Clone Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 949
Age : 35
Localisation : navigue toujours dans l'espace Hutt
Emploi : barman

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Mar 22 Jan 2013 - 12:00

Joplen, quant à lui, avait réussi à ioniser le second transport et s’était attaqué au dernier, faisant des manœuvres autour du Muurien qui, lui, ouvrait le feu de tous ses canons. Il ne vit arriver un chasseur dans son dos qu’aux derniers instants. Il décrocha donc de sa cible principale pour éviter la rafale de lasers qui s’abattirent à l’endroit où il se trouvait quelques secondes plus tôt. Transbahutant toute la puissance de ses boucliers à l’arrière, il poussa ses moteurs à fond pour tenter d’échapper au chasseur : un acte des plus désespérés quand on voyait la rapidité d’un R41 face à un Gymsnor 3.
Il esquivait un tir sur trois. A cette cadence, il serait bientôt réduit en cendres.
C’est alors que son communicateur s’activa :
- Tiens bon, Jork ! et emmène-le dans le champ d’astéroïdes.
Joplen fut estomaqué par la consigne que venait de lui transmettre Fléau.
- T’es barge Faucheur ! Autant que je déclenche l’autodestruction tout de suite ! lança t-il d’une voix qui trahissait son stress qui n’en finissait plus de monter.
- Fais ce que je te dis si tu veux vivre ! répondit le mercenaire d’une voix dure et autoritaire.
Joplen obéit donc aux ordres de Fléau. Il devait être sûr de son coup pour vouloir aller dans un champ d’astéroïdes.
Joplen changea donc de vecteurs et se dirigea à pleine vitesse vers sa nouvelle destination, priant le ciel que Fléau réussisse à faire ce qu’il voulait. Il fallait être un pilote chevronné pour évoluer dans un champ. Et ça, même à faible vitesse, alors là, c’était une véritable prouesse et surtout une véritable folie !
Pendant ce temps, Fléau avait prit en chasse le R41 et ouvrait le feu de manière sporadique pour forcer le pilote à se concentrer sur plusieurs choses à la fois. Quelques instants plus tard, ils se retrouvèrent au milieu de météores tournant dans tous les sens.

Le pilote impérial prouva encore une fois par ses capacités que l’entraînement de la marine impériale était certainement ce qui ce faisait de mieux dans le genre. De son coté, Joplen n’était pas encore un as du pilotage. Bien qu’il ait appris à piloter avec d’autres contrebandiers dans son jeune âge, sa façon de piloter au feeling n’avait vraiment rien de comparable avec son poursuivant.
Fléau, lui, s’en tirait bien. Par contre, il pensait que le pilote serait plus affecté que ça par les météores autour de lui. Il appela donc le Rapace :
- Apocalypse à Rapace. Tente de passer plus près de petits astéroïdes !
La communication était parsemée de grésillements plus aigus les uns que les autres.
Encore une idée farfelue de la part de Fléau mais dans un tel cas, il ne pouvait maintenant que lui faire confiance et prier.
Il tenta donc des virages plus serrés, essaya de voler en rase motte. Le combat était loin d’être gagné… et Fléau qui le rappelait pour lui dire que ce n’était pas encore assez près ! Serrant encore plus ses virages, il faillit percuter un astéroïde et re vira de bord dans le sens opposé. Le chasseur qui était maintenant dans son cône meurtrier commença à aborder la même manœuvre ; c’est alors que Fléau ouvrit le feu de tous ses canons sur le petit astéroïde qui se tenait devant le chasseur : il fit exploser le petit rocher en une multitude de petites roches qui partirent en tous sens. Le pilote, trop concentré sur sa proie, fut criblé de petits rochers qui le transformèrent en une superbe boule de feu orangée.
Fléau remonta en chandelle pour éviter le maximum de rochers ; il en esquiva la majeure partie mais son vaisseau fut secoué par ceux qui le percutèrent. Son ordinateur annonça que son bouclier venait de perdre le tiers de sa puissance. Pour combler cette perte d’énergie, il condamna sa tourelle ionisante et transféra son énergie vers les boucliers.
Joplen fut ravi de voir le point rouge qui représentait son ennemi s’éteindre de ses écrans tactiques. Il appela donc Fléau :
- Merci Faucheur. Sans toi, je ferais déjà partie du passé !
Celui-ci acquiesça et répondit :
- De rien, Monsieur Jork. Ce fut un plaisir. Maintenant, sortons d’ici et allons finir le travail.
Revenir en haut Aller en bas
papy
Team GSW
Team GSW
avatar

Masculin Nombre de messages : 10141
Age : 39
Localisation : Par delà les montagnes
Emploi : crayonne, dessine, triture, bidouille…

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Mar 22 Jan 2013 - 12:40

C'est vraiment pas mal du tout.
L'action ne s'essouffle pas et les personnages tiennent le choc. C'est classe.
Peut-être qu'il faudrait juste limiter les répétitions (le mot Rocher par ex.) Mais c'est vraiment pour chipoter.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.noire-planete.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: fragments de la Fange   

Revenir en haut Aller en bas
 
fragments de la Fange
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» fragments de la Fange
» [Test Blu Ray] Fragments [Emylia]
» Fragments corporels
» Fragments humains n°2
» Feist Raymond - Les Fragments d'une Couronne Brisée (Guerre des Serpents T4)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galaxie-Starwars.com :: Créations Star Wars - Cinéma :: Star Wars - Fan-art, Fan-fictions & Fan-films-
Sauter vers: