Galaxie-Starwars.com

PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionPartenaires


Partagez | 
 

 fragments de la Fange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Joplen Jork
Clone Lieutenant
Clone Lieutenant


Nombre de messages : 930
Age : 34
Localisation : navigue toujours dans l'espace Hutt
Emploi : barman

MessageSujet: fragments de la Fange   Dim 25 Nov 2012 - 15:04

salut à tous j'ai écrit ils y a quelques années une petite fan fict en voici un petit début si ça vous interesse je posterais la suite l'dée pour moi étant d'avoir des critiques constructives pour pouvoir écrire la suite en voici donc le début

Quelque part dans l’espace Corellien :

- Neggucca, regarde les écrans tactiques ! lança la voix du Corellien assis au poste de pilotage.

Le grand Wookie blanc émit un feulement en voyant deux points rouges et un vert sur son écran :

- Ici l’Imprenable à vaisseau en détresse, qui êtes-vous ?
- Ian ? répondit une voix incrédule ; c’est Joplen, viens m’aider !
- Joplen... Joplen Jork ? répondit-il d’une voix méfiante.
- Ouais, c’est moi, viens m’aider, j’ai deux pirates au train.
- On arrive mon pote ! lui répondit-il en dirigeant son navire vers la bataille.

De son coté, Neggucca s’installa dans la tourelle ventrale.
- Ici pirate à nouvel arrivant, ne vous mêlez pas de ça !
Pour toute réponse, celui-ci encaissa les tirs de Neggucca. Le chasseur, touché juste au dessus du moteur, et devant la précision du tir, abandonna la poursuite aussitôt et s’éloigna de la zone de combat.
- Ici l’Imprenable à pirate : faites comme votre collègue et il ne vous arrivera rien de fâcheux ! lança Ian sur la fréquence aware.
Pour le petit chasseur face à deux cargos, le combat était quasiment perdu d’avance ; il cessa donc le feu et partit sans demander son reste.
- Merci à vous les gars lança Joplen.
- De rien mon pote ; rendez-vous à Coronet que tu nous payes un verre !
- Ok, à tout à l’heure.
Les deux Cargos partirent donc en direction de Corellia.

- Ici Le Rapace à autorité impériale, demande autorisation de se poser dit-il en envoyant ses codes transpondeurs.
- Ici autorité impériale : vos codes transpondeurs sont en règle, quel est le motif de votre visite ?
- Je viens nouer des contacts commerciaux avec les distilleries de votre planète.
- Très bien Rapace, vous avez les autorisations de commercer avec notre planète ?
- A vrai dire non ; je venais également pour régler ces formalités et m’acquitter des taxes impériales.
- Très bien Rapace, je vous autorise à vous poser, mais vous devrez subir un contrôle douanier avant votre départ, dès fois qu’il vous vienne l’envie de ne pas tout déclarer.
-Très bien, contrôle.
Le bluff de Joplen avait l’air d’avoir marché ; une chance que ce bureaucrate n’ait pas voulu faire du zèle.

Pour leur part, Ian et Neggucca eurent plus de mal à passer les contrôles : il faut dire qu’expliquer un Wookie à son bord n’est pas une mince affaire ; toutefois Ian avait de faux papiers de chasseur de primes et passa donc le contrôle sans trop de problème.
Les deux vaisseaux, l’YT 1300 de Ian et le Gimsor 3 de Joplen se posèrent à une vingtaine de niveaux d’écart ; Ian ne pouvait se permettre les niveaux dits « civilisés » avec un Wookie comme compagnon de voyage ; il s’était donc posé dans les quartiers mal famés, où les contrôles étaient quasi-inexistants ou pour le moins très sommaires.

A part leur planète d’origine, les deux vaisseaux n’avaient rien de semblable : le navire de Ian avait plutôt la forme d’une soucoupe, avec une excroissance sur la gauche où se trouvait le cockpit, tandis que le Gimsor, lui, était tout en longueur avec deux containers cylindriques accrochés de chaque coté du cargo dans sa partie haute.

Les trois compagnons se retrouvèrent donc une demi-heure plus tard dans les quartiers inférieurs et se dirigèrent vers le Météore, un bar où la clientèle était composée pour la plupart de contrebandiers ou autres magouilleurs ; nos trois compagnons s’y sentaient paradoxalement dans une relative sécurité.

Joplen était un homme assez grand, de plus d’un mètre quatre-vingt-dix ; il portait un bouc coupé très fin, des pattes taillées en pointes, ses cheveux noirs étaient longs et coiffés en queue de cheval ; il portait une longue gabardine de cuir noir, par dessus une tenue de cuir également noire, de grosses bottes avec une coque en acier apparente et il avait deux blasters Bryar au côté.

Ian, lui, était un homme de taille standard, châtain ; il portait une chemise grise anthracite avec un pantalon noir, il avait un blaster au côté bien moins imposant que ceux de Joplen, un vieux Defender, un blaster assez long mais pas très puissant qui avait l’avantage de passer les contrôles sans difficulté.

- Alors Joplen, vieille canaille ! même pas foutu de semer deux vieux affreux? Lança Ian sur un ton ironique.
- Disons que là, ils m’ont pris par surprise, pendant que j’étais arrimé à un vaisseau transporteur et ils ont bousillé mes écrans déflecteurs avant même que je me désarrime ; ceci dit, j’en ai pulvérisé deux avant que vous arriviez !
- C’est ça aussi d’avoir un Gimsor, rien ne vaut la CTC, tu..
Joplen le coupa :
- Mon vaisseau est un excellent vaisseau… et ne recommence pas s’il te plaît avec les avantages de la Corporation Technique Corelliene face à Corellspace.
- Ok, je plaisantais !
Le Wookie lui lança une tape amicale sur l’épaule accompagnée d’un doux feulement.
- Ok les gars, je vous dois un verre (il fit signe au Barman) : une bouteille de ton meilleur Cognac pour mes amis et moi ! lança-t-il.
Plusieurs regards dévièrent sur leur table : avoir un Wookie dans ses relations n’était pas du goût de tout le monde mais, vu le lieu et la faune qui représentait la clientèle, il ne devait pas y avoir beaucoup de pro-Impérial dans ce bar.
- Dites-moi les gars, au fait, toujours ensemble ? leur dit-il en débouchant la bouteille.
- Comme tu vois Joplen ; il y a beaucoup de choses qui me lient à Neggucca.
- A ouais, et comme quoi ?

Neggucca lui narra donc toute l’histoire ; par chance, Joplen maîtrisait les subtilités du langage Wookie.
Le Wookie se lança donc :
C’était il y a environ trente ans dans l’espace Hutt.
“Le trou noir” était bondé ce soir là, une foule exotique rassemblant un nombre impressionnant de races extra-terrestres remplissait le moindre centimètre carré du bar ; le Barman, un humain originaire de Coruscant à la peau claire et au yeux bleu gris, ne lâchait sa bouteille que pour en déboucher une autre, et les trois serveuses, trois magnifiques femelles Twi’Lek à la peau bleue pour les deux premières et orange pour la dernière, vêtues de topless, déambulaient dans la salle avec des plateaux surchargés de boissons et hurlaient leurs commandes à travers la salle pour le plus grand plaisir de la clientèle, pour l’essentiel masculine.
La salle était très sombre et très enfumée et un brouhaha régnait, mêlant la musique d’ambiance et le flot de conversation des clients.
Une voix plus forte que les autres s’éleva par dessus le bruit ambiant en hurlant :
- Pur Sabbac, bordel, j’ai un pur Sabbac !
Les décibels baissèrent considérablement et beaucoup de regards se tournèrent vers la table où se tenaient quatre joueurs : trois Humains, habillés tous trois de vêtements sombres à la propreté douteuse et un Quarren, une créature aquatique à la tête ressemblant à un calamar, vêtu d’une tenue anthracite qui contrastait très légèrement avec son épiderme.
L’Humain, de petite taille, avança sa main vers le pot du Sabbac quand le Quarren sortit son mini blaster et le braqua au niveau de la tête tout en criant :
- Foutu tricheur, laisse ce pot en place !
Les deux autres joueurs bondirent et dégainèrent à leur tour en braquant le Quarren.
Les autres clients, quant à eux, reculèrent tout en gardant un œil sur la fusillade qui se préparait quand un cri accompagné d’une détonation s’éleva, suivi d’un sombre grognement :
- Pas de rixes ici ! dit un Farghul, une créature félinoïde au pelage châtain doré et aux oreilles pointues, torse nu, juste vêtu d’un pantalon bouffant de soie rouge attaché avec une ceinture de cuir noire où pendait un long holster. Perçant à travers la foule et agitant un fusil blaster à l’encontre des quatre joueurs, Neggucca le suivait armé de son arbalète laser.
Les quatre fauteurs de troubles suspendirent leurs gestes, se regardèrent, puis, au bout de quelques secondes, rengainèrent leur artillerie et ils furent reconduits dehors sous les rires des clients, tandis que la Twi’Lek à la peau orange récupérait les mises et nettoyait la table qui fut occupée quelques secondes plus tard. Les discussions et autre jeux reprirent comme si de rien n’était tandis que les trois Humains étaient jetés d’un côté et le Quarren dehors, par une sortie de service.

Les trois compères avaient une mine dépitée par la honte qui venait de leur être infligée .
- Lavons cet affront dans le sang ! dit soudain le plus petit des trois à ses compagnons.
Les deux autres, sous le coup de la colère, s’empressèrent d’approuver l’idée et ils partirent dans une ruelle sombre comploter leur vengeance.
Revenir en haut Aller en bas
Arth'ur
Jedi Master
Jedi Master


Masculin Nombre de messages : 10747
Age : 35

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Dim 25 Nov 2012 - 16:43

Cela se lit bien Joplen Jork, à voir la suite de ton récit . . .
Revenir en haut Aller en bas
Joplen Jork
Clone Lieutenant
Clone Lieutenant


Nombre de messages : 930
Age : 34
Localisation : navigue toujours dans l'espace Hutt
Emploi : barman

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Dim 25 Nov 2012 - 17:14

si ça interesse du monde j'ai la suite celle là est fini l'important pour moi est de savoir si vous trouvez l'intrigue bien construite de même que les persos
Revenir en haut Aller en bas
Arth'ur
Jedi Master
Jedi Master


Masculin Nombre de messages : 10747
Age : 35

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Dim 25 Nov 2012 - 20:04

Joplen Jork a écrit:
l'important pour moi est de savoir si vous trouvez l'intrigue bien construite de même que les persos
Pour l'intrigue, on est au début de l'histoire donc on ne sais pas encore vraiment ou tu veux en venir . . .
Pour les personnages, on a des informations mais pas assez de texte pour les connaitres bien qu'ils semblent haut en couleurs et avoir du caractères . . .
Revenir en haut Aller en bas
Joplen Jork
Clone Lieutenant
Clone Lieutenant


Nombre de messages : 930
Age : 34
Localisation : navigue toujours dans l'espace Hutt
Emploi : barman

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Dim 25 Nov 2012 - 22:30

la suite:

Après un long et périlleux voyage à travers l’espace, le cargo arrivait à destination dans l’espace Hutt. Le pilote à la peau violette et aux fines et longues moustaches noires était en train de sombrer dans les abîmes du sommeil quand une voix métallique se fit entendre et le réveilla en sursaut:
- Allo vaisseau cargo, ici le contrôle de Nar Shaddaa ! Veuillez vous identifier immédiatement !
La planète était de la couleur du permabéton qui recouvrait une grande partie de celle ci ; c’était une planète cité, bien plus petite que Corruscant, mais tout de même assez vaste pour s’y perdre plusieurs fois.
- Heu... oui, ici capitaine Razann, à bord de la Nébuleuse Pourpre, vaisseau YT 1210, voici mes codes transpondeur répondit il d’une voix endormie tout en envoyant ses codes d’identification.

- Très bien Nébuleuse, veuillez rester en stand-by un instant, le temps de voir si vous n’êtes pas fiché chez nous ou dans notre espace et vous vous rendrez sur la plateforme D54.

- Bien reçu contrôle, nous accosterons donc sur le tarmac D54. Nous aurons également besoin de refaire le plein des fluides.

- Aucun problème, Nébuleuse, nous envoyons une équipe.

- Merci contrôle.

- Mawhonic!!! hurla Razann

Un Gran, habillé d’une chemise verte claire, d’un pantalon et d’un gilet marron, fit son apparition dans le cockpit et vint s’asseoir sur le siège de copilote puis ils engagèrent la descente vers la planète.


Revenir en haut Aller en bas
papy
Team GSW
Team GSW


Masculin Nombre de messages : 9870
Age : 39
Localisation : Par delà les montagnes
Emploi : crayonne, dessine, triture, bidouille…

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Lun 26 Nov 2012 - 9:13

Moi je trouve ça pas mal du tout !
pour du fan-fiction, c'est plutôt bien écrit, on entre rapidement dans l'action, les personnages nous sont étrangement familiers… Clin d'oeil
Pour chipoter je dirai que certains passages mériteraient peut-être d'être moins littéraires, plus dans l'accroche.
Je te donne un exemple (si je peux me permettre) avec la phrase suivante "De son coté, Neggucca s’installa dans la tourelle ventrale."
Tu pourrais montrer l'urgence de l'action, avec simplement "Negguca sauta dans la tourelle ventrale"
Mais c'est vraiment pour chipoter, parce que sincèrement je trouve que c'est bien écrit. Et surtout on voit que tu as une très bonne connaissance de l'UE First

Hâte de lire la suite Yeah
Tu nous le fais façon "feuilleton-magazine" des années 50 ? un petit bout chaque jour ? Rigole
Revenir en haut Aller en bas
http://www.noire-planete.com
Joplen Jork
Clone Lieutenant
Clone Lieutenant


Nombre de messages : 930
Age : 34
Localisation : navigue toujours dans l'espace Hutt
Emploi : barman

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Lun 26 Nov 2012 - 9:56

disons que si je la met d'un bloc ce sera trop gros et personne ne la lira je pense et pour ce qui est de ma connaissance de l'UE j'ai encore des lacunes tu remarquera que j'ai des demande d'infos ds la partie recherche et que depuis le temps j'ai toujours pas trouvé ce que je cherche
Revenir en haut Aller en bas
papy
Team GSW
Team GSW


Masculin Nombre de messages : 9870
Age : 39
Localisation : Par delà les montagnes
Emploi : crayonne, dessine, triture, bidouille…

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Lun 26 Nov 2012 - 10:03

Ah mais ça n'étais pas une connerie mais une vraie proposition !
Un épisode chaque jour pour nous tenir en haleine. Sinon, comme tu le dis, on ne prendra pas le temps de le lire. Alors qu'un bout chaque jour est plus simple Clin d'oeil

Je n'avais pas vu ton sujet recherche, je vais jeter un œil
Revenir en haut Aller en bas
http://www.noire-planete.com
Joplen Jork
Clone Lieutenant
Clone Lieutenant


Nombre de messages : 930
Age : 34
Localisation : navigue toujours dans l'espace Hutt
Emploi : barman

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Lun 26 Nov 2012 - 10:04

merci d'avance papy donc le morceau du jour

Mais que fait donc ce maudit Ryn ! dit un vieux Chevin, tenant une mallette en cuir, en se tournant vers Neggucca qui émit un sourd grognement qui en disait long sur son énervement.
Le Farghul qui se tenait à leur côté leva une patte vers le ciel en désignant un vaisseau Correlien qui descendait du flux de circulation et qui s’apprêtait à se poser.
- Pas trop tôt ! grogna le Chevin tout en se dirigeant vers un turbo élévateur qui les emmena en quelques secondes six étages plus bas.
Le vaisseau n’était pas de toute première jeunesse et l’on pouvait voir sur sa carlingue divers impacts dûs à un grand nombre de combats spatiaux ; mais malgré son côté vétuste, il se posa gracieusement au centre de la plateforme d’atterrissage.
Deux Rodiens en tenue de mécano avançaient vers le cargo quand la passerelle s’ouvrit, laissant apparaître le capitaine et son copilote qui eurent tôt fait de leur passer les consignes pour faire le plein des différents fluides essentiels au bon fonctionnement du vaisseau.
Les trois compères entrèrent par la porte nord des docks. Le Farghul partit quelques instants louer une barge robotisée et s’empressa de rejoindre ses compagnons qui l’attendaient quelques mètres plus loin puis ils avancèrent vers les nouveaux venus, passant divers caisses entreposées ça et là le long des murs ; le Chevin interpella le capitaine de la Nébuleuse Pourpre en lui faisant un signe de la main :

- Hé Razann, vieille crapule ; en retard ! comme toujours !
Le Ryn lui jeta un regard noir en maugréant quelques insultes à l’encontre du Chevin, se reprit, afficha un sourire et lui répondit :
- Très cher Gundro, désolé de t’avoir fait attendre mais je te rassure : le contenu de mes soutes apaisera ta colère ! dit-il d’une voix peu enjouée en apercevant les crocs du Wookie, et surtout son arbalète laser.
- Que t’est-il arrivé pour avoir tant de retard ?
- Nous avons croisé deux chasseurs des douanes avec qui nous avons eu à nous expliquer.
Le Farghul émit un feulement moqueur, suivi d’un sourd grognement du Wookie, ce qui vexa les deux compères.
- Mais nos canons ont eu le dernier mot sur ces damnés douaniers ! ajouta Mawhonic avec empressement.
- Ory’Xan, Neggucca !  Ne vous moquez pas de nos amis ! dit Gundro sur un ton léger, dis-moi Razann, je ne vois pas ton héroïque canonnière ; ou est donc Kylie ?
- Elle est sur une couchette ou elle se remet du combat ; les canons ont surchauffé et il y a eu une petite explosion qu’elle a pris en pleine face. Nous avons dû la soigner avec les moyens du bord, et sans Bacta, cela va sans dire ! répondit-t-il d’un ton chargé d’inquiétude.
- Je vois… crois bien que j’espère qu’elle se rétablisse vite, lui dit le pachyderme d’un ton sincère.

Tout à coup, un cri s’éleva du chemin circulaire qui surplombait le dock :
- Que personne ne bouge !
Tous les regards convergèrent vers la passerelle à l’ouest où se tenait le gagnant de la partie de la veille, tenant cette fois-ci un blaster, menaçant le petit groupe en contrebas.
- C’est ce fauteur de troubles ! grogna doucement le Farghul à l’intention de Gundro.
Les deux complices du joueur arrivèrent à leur tour, le premier par l’entrée Est, un blaster dans chaque main, braquant le Farghul, le second, lui, déboucha par la porte nord tenant un fusil blaster .

Les deux Rodiens s’aplatirent le plus possible sur la coque du vaisseau, essayant ainsi de ne pas attirer l’attention sur eux.
Le capitaine de la Nébuleuse Pourpre hurla quelques insultes bien senties à l’intention des trois derniers arrivants tout en dégainant son blaster, suivi par Mawhonic.
Le petit Humain se tourna vers lui en le braquant.
- Vous deux, ne vous mêlez pas de ça et il ne vous arrivera rien ! Compris ?
- Négatif, nous traitons une affaire et je vous empêcherai, moi et mon équipage, d’abattre nos clients ! dit-il d’une voix peu convaincante.
Il tentait le bluff, espérant que les trois assaillants paniqueraient devant le nombre hypothétique d’hommes se trouvant dans son cargo.
Mais l’effet ne se produisit pas comme l’espérait Razann.
Les deux autres commençaient à prendre position quand, tout à coup, un hurlement de nouveau-né s’éleva de derrière les caisses : tous se tournèrent en direction des pleurs, et se fut Neggucca qui fut le plus apte à réagir ; il tira, abattant net l’Humain se tenant sur la passerelle, d’un tir en pleine tête, la faisant éclater. Le corps alla s’écraser un étage plus bas, répandant une énorme tache de sang sur le permabéton.
C’est alors qu’un vacarme de tir se fit entendre. Les deux assaillants furent les plus rapides après le Wookie et canardèrent la zone, touchant Mawhonic au bas ventre, tandis qu’ Ory’Xan bondissait derrière la barge, se protégeant, évitant ainsi le tir .
Gundro se hâta sur ses petites jambes et se baissa le plus possible derrière les caisses d’où sa tête dépassait encore, du fait de ses deux mètres soixante, et sortit un blaster adapté à sa main, qui n’avait plus servi depuis au moins un siècle. Razann fit un tir de barrage en direction de la porte Est, forçant son ennemi à se jeter à terre pour éviter la pluie de rayons mortels. Mawhonic, lui, appuyait fortement sur sa blessure. Tandis que les pleurs du nouveau-né retentissaient de plus belle, Ory’Xan se releva et encaissa un tir adverse qui l’envoya au tapis.
Neggucca, hurlant à tout rompre, tira de son arbalète modifiée, envoyant une double charge qui perfora le poitrail de l’Humain qui s’effondra au sol.
Voyant ses chances fondrent comme neige sur Tatooine, le dernier tourna les talons et détala.
Razann ajusta son fusil, fit feu et abattit le fuyard d’un tir entre les omoplates.
“ Ne jamais laisser de témoin !” dit-il à l’intention de ses compagnons avec un regard satisfait au cadavre.
Chaque partie en présence se tourna alors vers ses blessés respectifs.
Ory avait du sang qui coulait sur son front mais la blessure n’était pas si grave ; il était surtout sonné par le choc de son crâne sur le sol ; Mawhonic était beaucoup plus salement touché ; il avait déjà pâli et son souffle était saccadé par la souffrance que lui occasionnait sa blessure. Les pleurs retentirent à nouveau et Neggucca, suivi de Gundro, s’approcha : ils aperçurent un bébé Humain de quelque jours maximum : il était emballé dans un vieux linge sale et en fort mauvais état. Il avait une petite frimousse joufflue, de grand yeux bleus, des cheveux déjà drus et châtains ; le Wookie posa un genou à terre, poussa un feulement des plus attendrissants et prit le petit dans ses puissants bras. Le Chevin ramassa un databloc à coté d’où se trouvait le petit, l’alluma et y lu :
« A un cœur charitable et valeureux, je cède mon fils Ian Mac Diarmid pour le protéger de mes usuriers... »
Le reste était mal enregistré ; on ne pouvait que lire la signature du message : Laura MD.
- Venez m’aider, vous autres ! Il est salement touché ! lança Razann à ses trois compagnons.
Les trois extra-terrestres arrivèrent autour du blessé ; le silence qui régnait et les regards qu’ils s’échangèrent en dirent long. Ce fut Razann qui le rompit :
- Mais qui étaient ces trois foutus salopards ?
- Trois tricheurs que mes deux gars ont jeté dehors hier soir et qui ont eu sûrement envie de se venger ! répondit Gundro.
- A ouais, ben moi, j’ai deux gars au tapis maintenant ! Bordel !
- Hé, c’est un métier à risque que vous avez choisi et vous n’êtes pas les seuls blessés ! répondit le Farghul en montrant son front.
Ils portèrent Mawhonic à l’intérieur du cargo et l’allongèrent sur une couchette à côté de Kylie que le combat n’avait pas réveillée. Elle avait des bandages qui lui recouvraient presque tout le visage et ses cheveux de feu étaient par plusieurs endroits grillés.
Gundro se pencha sur l’épaule du Ryn et lui murmura :
- Désolé, mais il est foutu ! il a déjà perdu trop de sang et c’est son foie qui est touché. La seule chose que tu puisses faire, c’est de lui atténuer ses souffrances avec de la drogue.
Sur ces mots, il lui tendit un frozz (une aiguille d’une rare plante poussant sur Hott et qui vous injectait une toxine dans le sang qui vous faisait délirer et qui vous plongeait dans un état second). Razann prit précautionneusement la petite aiguille entre ses doigts, la regarda longuement, et d’un geste sec, la planta dans la blessure de son copilote qui émit un petit cri, mais la toxine se mélangea directement au sang et il se mit à avoir des rires convulsifs.
Une fois le Gran endormi par le frozz, ils se décidèrent à contrôler et à charger les caisses sur la barge qui attendait dehors. Neggucca déposa doucement le petit Humain sur une banquette du cargo et partit prêter main forte aux deux comparses pendant que Gundro faisait le guet. Un quart d’heure plus tard, la barge était chargée avec une toile tendue dessus qui en cachait le contenu.
Neggucca, une fois la dernière caisse chargée, s’empressa d’aller chercher le petit Ian. Le Chevin donna la mallette que le Ryn s’empressa d’ouvrir ; voyant la masse de Crédits, il la referma aussitôt et serra la grosse main de Gundro avec un signe de tête satisfait, puis chacun retourna de son côté. Quant aux deux Rodiens, ils descendirent de la carlingue du vieux YT1210 et partirent sans mot dire, encore heureux d’avoir réchappé à l’affrontement.
Revenir en haut Aller en bas
papy
Team GSW
Team GSW


Masculin Nombre de messages : 9870
Age : 39
Localisation : Par delà les montagnes
Emploi : crayonne, dessine, triture, bidouille…

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Lun 26 Nov 2012 - 10:27

La classe Merci
Vraiment classe !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.noire-planete.com
Arth'ur
Jedi Master
Jedi Master


Masculin Nombre de messages : 10747
Age : 35

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Lun 26 Nov 2012 - 22:31

Bravo Joplen Jork l'histoire avance . . . First
Revenir en haut Aller en bas
Joplen Jork
Clone Lieutenant
Clone Lieutenant


Nombre de messages : 930
Age : 34
Localisation : navigue toujours dans l'espace Hutt
Emploi : barman

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Lun 26 Nov 2012 - 22:47

Merci Content vu le temps que j'ai passé à l'époque à coucher cette histoire sur papier ravi que ça puisse plaire
Revenir en haut Aller en bas
Joplen Jork
Clone Lieutenant
Clone Lieutenant


Nombre de messages : 930
Age : 34
Localisation : navigue toujours dans l'espace Hutt
Emploi : barman

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Mar 27 Nov 2012 - 12:12

Le lendemain, un jeune Falleen, un humanoïde au derme vert pale, fit son apparition dans le trou noir qui, à cette heure matinale, était quasi vide ; seuls quelques ouvriers venus prendre un café ou les soûlards de la veille endormis sur place étaient présents.

Le Falleen dénotait avec la faune qui constituait la clientèle : il était chic, avec un bouc noir taillé très fin, des vêtements de soie de bonne coupe qui en disaient long sur son compte en banque.
Où se cache Gundro ? lança-t-il à la Twi lek orange, affairée à nettoyer les banquettes de la salle.
Celle-ci se retourna, le regarda d’un air à la fois soupçonneux et craintif, et lui désigna la porte au fond de la salle. Le Falleen s’y dirigea d’un pas assuré, enjambant le corps d’une créature endormie et, sans frapper, il ouvrit la porte et entra.

Gundro était en pleine conversation avec Neggucca quand le Falleen entra ; le Chevin le toisa du regard puis lui désigna un siège ; quant au Wookie, il se contenta de se poster à côté de son patron et de montrer un croc ou deux avec un sombre feulement.
- Alors ces affaires, elle se passent comment? demanda le Falleen tout en s’asseyant.
- On fait aller ! répondit le pachyderme alors qu’elles n’avaient jamais aussi bien marché.
- Vieille canaille ! au nombre de bouteilles éparpillées dans ta salle, vous avez dû faire une soirée d’enfer hier ! Ne me dis pas que la clientèle te manque ?
- Non, mais ce sont ces fournisseurs qui ont toujours du retard ou qui cherchent à faire grimper les prix.
- Dis-moi, d’ailleurs… ajouta le Falleen, en montrant le mur derrière Gundro
- Ok, Axeen dit-il en se levant et en tapant un code à l’abri de tous regard. Il sortit ensuite une mallette du coffre et la lui tendit :
- Vas-y, compte ! lui lança-t-il.
- Inutile. Mon maître à confiance en toi.
-Dis-lui que la confiance de Jabba m’honore.
- Oui… oui, mais dis-moi, au fait, ou se trouve ton Farghull ?
- Nous avons eu des démêlés avec trois crapules hier lors d’une livraison de brandy Corellien et il a été blessé dans la bagarre.
- Rien de grave ? demanda-t-il
- Non, une simple blessure, contrairement à ces trois pourris !
- Morts ?
Neggucca lui fit un signe de tête entendu.
- Bien ; je lui souhaite un bon rétablissement ! leur dit-il en se levant et en saisissant la mallette. On se revoit le mois prochain, Gundro dit-il en fermant la porte et en quittant l’établissement.
Le Wookie émit un sombre grognement à l’encontre de son patron.
-Quoi ? lui demanda-t-il ; que veux-tu que je fasse ?
Il émit un feulement.
-Tu voudrais que je refuse de payer le Clan Desijilicc ?
- Hummfff !!!
- Je sais que tu briserais facilement le coup d’Axeen mais je ne veux pas me mettre le clan Desijillic à dos ! Tu imagines les ennuis qui en découleraient ? Je sais que tu me désapprouves mais je tiens à garder le trou noir encore longtemps, alors, ne vas pas tenter quelque chose de stupide !
Celui-ci émit un son résigné et partit dans son appartement rejoindre son nouveau protégé.

A la fin du récit de Neggucca, la bouteille de Cognac était complètement vide.
- Voilà une rencontre qui marque ! lança Joplen.
- Tu comprends mieux ce qui nous unit maintenant.
- C’est sûr ; en gros, c’est toi qui lui a servi de père ! dit Joplen en se tournant vers le Wookie.
Celui-ci émit un grognement affirmatif et fier.
- Ok les gars, sinon… qu’est-ce que vous foutiez dans l’espace Corellien?
- On pourrait te retourner la question !
- C’est vrai ; j’ai convoyé dans le secteur un stock d’armes pour un groupe de dingues.
- Un groupe de dingues ??
- Ouais… des opposants à l’Ordre Nouveau.
Neggucca émit un feulement amusé.
Joplen regarda Ian intrigué :
- Je maîtrise le Wookie… mais là..
- Il dit que des gens qui s’opposent à Palpatine, c’est pas des dingues, mais des gens normaux et courageux.
- C’est un point de vue qui se défend ! Bref, une fois mes soutes vidées, j’ai aperçu le convoyeur de la distillerie ; j’ai abattu les deux chasseurs d’escortes, je l’ai abordé et peu après vous êtes arrivés.
- Hummpf !
- Neggucca ! Non ! Je ne suis pas un pirate !
- En même temps, comment t’appelles les vaisseaux qui volent les autres ? intervint Ian.
Joplen réfléchit un instant.
- Ok les gars ; l’appât du gain était trop fort.
- Fais gaffe, Joplen ; tu vires à devenir pirate et plus contrebandier.
- Je te ferais dire qu’officiellement, je suis un mercenaire plus qu’un contrebandier !
- Je sais Joplen ; fais comme tu veux mais les impériaux éliminent les pirates sans se poser de questions.
- Tu sais, pour les contrebandiers, c’est presque pareil. Sur les avis impériaux, combien d’anciens copains ont été qualifiés de pirates par ces pourris pour arranger leurs rapports ?
- Tu marques un point. L’espace est de moins en moins sûr pour les gens comme nous.
- Qui sait ? Si ce groupe de dingues réussissait à renverser l’Empire ? dit Joplen en rigolant.
- On a le droit de rêver, mon ami.
Le Wookie lui demanda si, au moins, la cargaison était valable.
- Tu m’étonnes ; ma soute est au trois quarts pleine de Whisky Corellien : du haut de gamme. Et sans ces pirates, elle le serait complètement !
- Et tu comptes le fourguer à qui ? lui demanda Ian.
- J’sais pas encore ; un bar peu scrupuleux sur l’origine de ces boissons ou à une pègre.
- Tu ne t’es pas abaissé à traiter avec les Hutts ? rassure-moi, t’as pas fait ça ?
A la réaction de Ian et au regard accusateur de Neggucca, Joplen parut fort embarrassé.
- Ça y est… on dit pègre : vous pensez Hutt ! pour ton information, il m’est parfois arrivé de traiter avec eux, sinon, tu peux presque éliminer certaines planètes de notre champs d’action !
- C’est faux !
- A ouais… fais du commerce sur Tatooine ; si tu ne payes pas Jabba, il t’arrive les pires problèmes. Moi, je suis bien avec eux, sans plus, mais ils ont toujours été réglos avec moi!
Neggucca émit un sourd grognement.
- Il a raison, renchérit Ian ; avec eux, tu sais que tu vas te faire avoir sans même que tu aies commencé les négociations !
- Justement… le jeu, c’est de faire croire que c’est eux qui mènent la danse et de réussir à vendre à peu près le prix que t’as prévu !
Il commençait à se faire tard et la clientèle du bar devenait de plus en plus louche.
- Bon, Joplen, on est dans le coin encore un moment… si des fois t’as une affaire juteuse et besoin d’aide… lança Ian en se levant.
- C’est ça, si elle est trop juteuse, je la garde pour moi ! répondit-il en souriant.
Neggucca lui administra une tape amicale sur l’épaule qui le projeta en avant, puis il se leva et partit sur les talons de Ian.
De son coté, Joplen resta une petite heure à méditer sur cette conversation avec un nouveau verre. Il paya la note et partit en direction du complexe hôtelier de l’astroport. Il se faisait tard ; les réparations attendraient le lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
papy
Team GSW
Team GSW


Masculin Nombre de messages : 9870
Age : 39
Localisation : Par delà les montagnes
Emploi : crayonne, dessine, triture, bidouille…

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Mar 27 Nov 2012 - 12:29

Merci
Revenir en haut Aller en bas
http://www.noire-planete.com
Magikpimboli
Team GSW
Team GSW


Masculin Nombre de messages : 28571
Age : 36
Localisation : Detention block 2551
Emploi : Je ne parlerai qu'en présence de ma Vodka

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Mar 27 Nov 2012 - 20:53

Alors je confirme ce que Papy a dit, c'est du tout bon Super

Perso, j'aime bien, on se prend vite à l'histoire et on attends la suite avec impatience, c'est bien tourné et ça bouge...bonne continuation First

_________________
S'appeler Dominique, créer son centre de Thalassothérapie, le baptiser Thalasso Domi...faire faillite  Roulement des yeux
Revenir en haut Aller en bas
http://www.galaxie-starwars.com
Joplen Jork
Clone Lieutenant
Clone Lieutenant


Nombre de messages : 930
Age : 34
Localisation : navigue toujours dans l'espace Hutt
Emploi : barman

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Mar 27 Nov 2012 - 21:02

merci du compliment la suite demain
Revenir en haut Aller en bas
Matika
Young Jedi
Young Jedi


Masculin Nombre de messages : 4092
Age : 35
Localisation : Mandalore
Emploi : Gestionnaire d'applications en prestation chez CA

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Mar 27 Nov 2012 - 21:23

J'ai eu un peu de mal au début avec la découverte de tous ces personnages mais une fois dedans, ça vient tout seul. Je trouve ça bon, comme le dit papy avec beaucoup de connaissance sur l'UE et très inventif (sauf le rapprochement avec des personnages plus connus...).

Pour le moment, j'aime bien ! Hâte d'en connaitre plus sur Ian, Neggucca et Joplen !

Petites précisions :
Le clan de Jabba : Desilijic
Et c'est la Frange et non la Fange (pour ton titre).
Revenir en haut Aller en bas
Joplen Jork
Clone Lieutenant
Clone Lieutenant


Nombre de messages : 930
Age : 34
Localisation : navigue toujours dans l'espace Hutt
Emploi : barman

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Mar 27 Nov 2012 - 22:22

Merci pour la critique Matika

Pour le clan de jabba simple faute de frappe sorry.

Par contre pour le mot fange 0j'ai voulu une ambiguité j'avais pensé à Frange aussi mais Fange signifie nauséabond visqueux sordide c'est un peu pour moi l'univers "Gris" ou évolue ce type de personnage que sont les BH les contrebandier et autre d'ou ce titre

En tout cas merci pour la critique et sorry si y'a trop de perso
Revenir en haut Aller en bas
Joplen Jork
Clone Lieutenant
Clone Lieutenant


Nombre de messages : 930
Age : 34
Localisation : navigue toujours dans l'espace Hutt
Emploi : barman

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Mer 28 Nov 2012 - 14:09

la suite:

Peu de temps après de départ de Joplen, une Twi’Lek à la peau orange claire fit son entrée dans le bar. Elle était fine et élancée, avec une combinaison aux couleurs rouges ; elle avait un grand foulard violet qui s’entremêlait dans ses deux Lekkus crâniennes et qui les tenaient ensemble, formant une sorte de tresse.
Elle avait un blaster à la ceinture : un DL 44, agrémenté d’un viseur ; elle portait également en bandoulière un fusil de modèle L 200, un terrible outil qui avait les faveurs de nombreux tireurs d’élite.
Elle s’approcha donc du bar et interpella le barman :
- Hé, barman !
Celui-ci finit de servir un Rodien qui se tenait à l’autre bout du comptoir et s’approcha de la Twi’Lek.
- Vous désirez, mam’zelle ?
- Juste un petit renseignement, dit-elle en posant cinquante crédits sur le bar.
Le barman regarda les crédits ; la femme les tenait encore du bout des doigts.
- Je vous écoute !
- Je cherche un type assez grand ; sûrement habillé en noir et qui répond au nom de Joplen Jork.
- A ce prix là, je connais personne !
La Twi’Lek fronça les sourcils, agacée. Les barmans étaient souvent de bons informateurs, mais ils étaient vénaux et tergiversaient tout le temps avant de donner une info ; elle posa donc cent crédits de plus et sortit un avis de recherche qu’elle posa également sur le bar et reprit :
- La mémoire te revient ? tu devrais lire pour quels motifs il est recherché et prier qu’il n’ait pas envie de venir faire la caisse de ton bar.
Le barman blanchit.
- Dis-moi juste si tu l’as vu et pries pour que j’élimine cette raclure !
Le ton de la chasseuse montait et devenait plus sec ; elle semblait excédée par le jeu de ces informateurs, toujours plein de méandres.
Le barman posa la main sur les crédits et répondit :
- Ouais… sa tête me dit quelque chose… il était à une de mes tables il y a peu mais il était pas seul !
- Bien, c’est lui qui m’intéresse. Il a quitté ton établissement il y a longtemps ?
- Il y a environ une petite demi-heure.
Elle lâcha les crédits, le remercia et sortit du bar pour aller voir les deux douaniers qui se tenaient sur l’astroport.

*

De retour à leur vaisseau, et malgré la soirée bien avancée, Ian n’arrivait pas à trouver le sommeil ; leur situation financière commençait à être inquiétante.
Neggucca émit un doux feulement rassurant. Il en avait vu d’autres, en plus de deux cents ans, et ce n’était pas une petite passe à vide qui allait venir à bout de lui !
- Tu sais, de son coté, Joplen ne s’en sort pas si mal !
Son compagnon émit un grognement réprobateur.
- Mais non ! il n’est pas si mauvais que ça ; il est trop porté sur les crédits ; c’est tout !
Un nouveau grognement.
- Je ne dis pas que je vais faire n’importe quoi ou louer mon blaster au plus offrant … mais il nous faut des crédits ! Et rapidement ! C’est que t’as un sacré coup de fourchette ! lui dit-il en plaisantant.
Neggucca lui lança un regard inquiet et interrogateur.
- Non, je ne sais pas encore ce qu’on va faire… ni avec qui… mais je vais trouver, j’irai voir Gaufree demain… il a peut être un plan.
Sur ces mots, et après un hochement de tête approbateur de son compagnon, Ian trouva le sommeil.

Revenir en haut Aller en bas
papy
Team GSW
Team GSW


Masculin Nombre de messages : 9870
Age : 39
Localisation : Par delà les montagnes
Emploi : crayonne, dessine, triture, bidouille…

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Mer 28 Nov 2012 - 21:06

M'a l'air bien sympa ce personnage de chasseuse de prime.
J'ai envie d'en savoir plus du coup.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.noire-planete.com
Joplen Jork
Clone Lieutenant
Clone Lieutenant


Nombre de messages : 930
Age : 34
Localisation : navigue toujours dans l'espace Hutt
Emploi : barman

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Jeu 29 Nov 2012 - 13:10

@ papy parce qu'avant l'intervention de la BH t'avais pas envie ...c'est vexant Triste ... Clin d'oeil

Donc la suite


Le lendemain matin, les deux compagnons se levèrent de bonne heure, à l’heure où il n’y a encore pas trop de représentants de l’ordre dans les rues : éviter les contacts avec les impériaux était essentiel pour Neggucca. La doctrine Impériale était très claire à ce sujet : Il y a les Humains, puis des sous-espèces ; de plus, les Wookies avaient été réduits en esclavage et conduits pour la plupart au fond des mines de Kessel, un monde prison impérial. Expliquer la liberté de Neggucca à des soldats impériaux relevait du miracle. Nos deux compagnons avaient donc adopté cette philosophie : éviter les impériaux et fuir tout contrôle en général.

Les deux contrebandiers s’enfonçaient donc dans les profondeurs de Coronet city. A ces niveaux de la cité, il valait mieux savoir où l’on allait ; un simple badaud ne se serait jamais risqué dans ce quartier ; il était si mal famé que même les troupes de choc impériales ne s’y risquaient pas trop… ou alors en masse … et pour un but bien précis.
A part ces quelques inconvénients, la Fange était un paradis pour quelqu’un qui cherchait un blaster, un véhicule ou des faux-papiers ; il était sûr de le trouver, du moment qu’il ne s’inquiétait pas de sa provenance.
Le quartier, laissé à l’abandon, était mal éclairé, à cause du nombre de niveaux descendus et du manque d’entretien : deux lampes sur trois étaient soit en panne, soit cassées.
Nos deux compères furent sur leurs gardes tout le long du chemin qui les mena à destination. La population de la Fange était composée de mendiants, de contrebandiers ayant tout perdu, de fuyards se cachant ici ou là, et de chasseurs de prime traquant ces fuyards… autant dire que chaque rencontre était un risque potentiel !
Ian se tourna vers son compagnon :
- J’espère que ce paranoïaque de Gaufree n’aura pas changé les réponses à ses questions d’entrée !
- Hummmpf !
- T’as raison ; sinon, on est mal !

Ils parcoururent ainsi un bon kilomètre sur leurs gardes et arrivèrent face à une porte métallique portant un nombre impressionnant d’impacts de blaster. Neggucca écrasa le bouton d’intercom sur la droite de la porte en grognant ; une paroi dans le mur s’ouvrit, laissant apparaître un dispositif de sécurité maison, muni d’une vieille cellule focale, d’un com et surtout d’un blaster qui avait l’air connecté au reste. Même si les branchements ressemblaient à du travail de Jawas, nos deux compères eurent un mouvement de recul. Puis une voix s’éleva de l’intercom :
- Veuillez vous identifier.
La voix était métallique et inidentifiable.
- C’est nous, Ian et Neggucca, calme-toi, Bordel !
- Qu’est-ce qui différencie un bon contrebandier d’un mauvais ?
- Le mauvais, c’est celui qui est mort !
- Très bien ! Et que différencie un bon troopers d’un mauvais ?
- Le bon, c’est celui qui est mort !
Un instant passa. La paroi se referma et la porte s’ouvrit dans un sifflement. Nos deux compères entrèrent. La porte se referma aussitôt derrière eux.
La pièce était ronde, très sombre, basse de plafond, éclairée par seulement trois tiges luminescentes accrochées à divers endroits. Neggucca grogna d’un air peu rassuré.
- Je te l’accorde. Si c’est pas Gaufree, on n’est pas dans la meilleure des situations ! Mais arrête d’être négatif ; j’angoisse pour rien !
Ils attendirent quelques minutes encore. Neggucca s’apprêtait à sortir son arbalète de son sac et Ian avait la main sur son blaster.
Un sifflement de porte qui s’ouvre se fit entendre, puis une voix :
- Ian et Neggucca... ça faisait longtemps que je n’avais pas eu de nouvelles de vous… je vous croyais sur Kessel.
L’humour du nouvel arrivant ne plaisait pas du tout au Wookie qui le lui fit savoir d’un grognement à glacer les sangs.
- Comme tu vois, on est encore dans la course !
- Toujours à bord de votre poubelle? dit-il d’un ton moqueur.
- Ma poubelle, elle a un tableau de chasse qui en ferait pâlir plus d’un !
- Ok… ok … qu’est-ce qui vous amène chez moi ? Vous cherchez du travail ou vous avez du matos à revendre ?
- Là, on chercherait plutôt un business.
Gaufree eut un sourire et leur fit signe de passer la porte par laquelle il était entré.
C’était un Iktochi : un humanoïde d’un mètre soixante-dix environ, au teint rosé, au crâne pourvu de deux cornes qui descendaient au niveau de ses épaules ; il était habillé d’un pantalon gris, d’une chemise bleu ciel ; il avait à la ceinture deux blasters DL 18, des blasters fins, faciles à dégainer, un des modèles préférés des chasseurs de primes qui préféraient la précision à la puissance brute.
Ils débouchèrent dans un salon avec une table en son centre et six chaises autour. Sur le mur de droite se tenait un grand écran plat dernier cri (sûrement acquis au marché noir) ; en face, se tenait un impressionnant bar bien rempli.
Dans le fond de la pièce, on pouvait voir tout un tas d’appareils servant à télécommander le système de surveillance.
Gaufree se dirigea vers le bar, prit trois verres, une bouteille et revint vers la table.
- Asseyez-vous, mes amis ! dit-il d’une voix cordiale, tout en leur servant un verre de Gin sullustéen.
Ceux-ci s’installèrent donc, prenant le verre que leur tendait leur hôte.
- Alors les gars… comme ça, vous cherchez du travail ?
Ian aurait été près à faire n’importe quel job. Le jeu était de ne pas le montrer !
- Si des fois t’as quelque chose d’intéressant… dit-il d’une voie neutre.
- Ca peut se faire ! en ce moment, y’a une forte demande d’armes en tout genre. Le marché noir ne s’est jamais aussi bien porté.
- Notre domaine à nous, c’est plutôt l’alcool.
- Je le sais bien mais vous devriez diversifier vos affaires ; les armes sont bien plus lucratives !
Neggucca émit un grondement.
- Neggucca à raison ! La contrebande d’armes est surtout bien plus dangereuse !
- Ok les gars. Moi, ce que j’en dis juste, c’est qu’aujourd’hui, j’ai trois clients pour des armes contre un pour de l’alcool… et quel client… si tu savais !
La phrase piqua Ian au vif ; le Wookie lui jeta un regard des plus désapprobateurs.
- Trois contre un, tu dis…
- Et oui ! Mais n’en parlons plus ! Je vais voir si j’ai un truc pour vous. Il faut que je voie si j’ai un créneau de libre.
- Tu vas bien nous trouvez ça !
Gaufree voulait les inciter à accepter un transport d’armes un peu spécial. Il avait autant besoin d’un transporteur que Ian de crédits.
- Tu sais, ce n’est pas si simple : j’ai déjà mes collaborateurs.
- Ok, je comprends répondit Ian d’un ton déçu.
Un blanc s’installa, laissant tout le monde réfléchir aux occasions qui s’offraient à eux.
Neggucca parla si vite à Ian que les rudiments de Gaufree en Wookie furent insuffisants pour qu’il comprenne quelque chose.
Ian rompit le silence.
- Tes clients, c’est du sérieux ?
- Et comment ! Je suis tombé sur une perle !
Le Wookie émi un jappement moqueur.
- Comme tout le monde, tu ne peux pas t’empêcher d’en rajouter.
- Crois-moi si tu veux … mais j’ai un des plus sérieux clients du moment !
- Tu ne parles quand même pas de ces rebelles ?
- Si si… justement !
Le Corellien le fixa avec un regard, mêlant soupçon et respect.
- Tu sais, ce n’est plus les mêmes que y’a deux ans : ils se sont unifiés et il ont l’air d’avoir une organisation digne de ce nom renchérit l’Iktochi.
Ian était septique.
- S’ils sont si organisés que ça, comment t’es rentré en contact avec eux ?
- Ça, c’est autre chose ! Tu peux considérer ça comme un coup de chance mais un gars qui a travaillé avec eux et qui travaille pour moi nous a mis en contact.
- Si l’affaire est si lucrative, tu crois pas qu’il l’aurait gardé pour lui ? lui répondit-il d’un ton septique appuyé par un grognement de son compagnon.
- C’est que cette affaire dont je te parle est risquée et qu’il ne disposait pas des contacts nécessaires… ce que moi, j’ai.
- Et en quoi consiste cette affaire ?
- Les rebelles ont eu vent d’un convoi d’armes qui va transiter par le système avant de partir pour le système Aldéranien. Ils veulent l’intercepter ici car l’escorte est des plus petites.
- Je vois ; ils cherchent des mercenaires ?
- On peut appeler ça comme ça.
Un feulement se fit entendre.
- Neggucca a raison : pourquoi les impériaux amèneraient-ils des armes dans le système d’Alderan ? N’est-ce pas une planète pacifique ?
- Justement, l’Empire veut tout de même imposer sa puissance, mais pour le moment, de manière discrète.
- D’où le fait d’une si petite escorte.
- Tu as tout compris !
- C’est bien payé au moins ? Les risques sont plus qu’importants !
- On parle de huit mille crédits par équipage.
Ian écarquilla les yeux à l’annonce de la somme et se reprit :
- Ca veut aussi dire être recherché ensuite pour acte de rébellion envers l’Empire.
- A vous de ne pas laisser de témoins lui répondit-il avec un sourire.
- Présente- moi ton contact rebelle et tu auras ta réponse.
- Ok. Repasse dans deux jours.
Sur ce, ils se levèrent et regagnèrent la sortie, guidés par Gaufree.
Revenir en haut Aller en bas
papy
Team GSW
Team GSW


Masculin Nombre de messages : 9870
Age : 39
Localisation : Par delà les montagnes
Emploi : crayonne, dessine, triture, bidouille…

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Jeu 29 Nov 2012 - 18:49

Rigole c'est vrai que ma phrase était plutôt mal tournée ! désolé.
Je reformule : "en savoir plus sur ce personnage".

Après la lecture de ce nouvel "épisode", j'ai toujours autant de plaisir à te lire. On plonge vraiment dans ton univers et on sent bien tes influences.
Les bas fonds sont vraiment un terrain de jeu sans limite pour celles et ceux qui savent nous porter dans une histoire. First
Revenir en haut Aller en bas
http://www.noire-planete.com
Joplen Jork
Clone Lieutenant
Clone Lieutenant


Nombre de messages : 930
Age : 34
Localisation : navigue toujours dans l'espace Hutt
Emploi : barman

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Ven 30 Nov 2012 - 9:53

la suite, bonne lecture à ceux qui me lises

De son côté, Joplen avait trouvé un acquéreur pour sa marchandise. Il possédait un contact dans un casino “le démon du jeu”, un grand et luxueux établissement avec assez de débit pour prendre toute sa cargaison. Toutefois, pour faciliter la transaction et se débarrasser rapidement de sa marchandise, Joplen avait fait un prix au casino, si celui-ci lui prenait la totale, sans trop poser de questions.
Joplen serra la main du Selonien, une créature de ce système assez grande, d’aspect animal, au pelage marron clair, avec une longue queue.

- Tu viens prendre possession de tout ça dans deux heures dit Joplen en comptant la liasse de billets.
- Ok. Toujours stationné dans le même secteur ?
- Bien sûr !
- Si tu pouvais me livrer la prochaine fois ! dit il d’un ton sec.
Joplen maugréa quelques propos inaudibles.
- Écoute, se promener avec une barge avec autant d’alcool dessus, ça attire l’œil !
- Mais vous, vous êtes clean, non ?
- Justement. D’habitude, on a des livreurs qui, eux, nous livrent au pas de notre porte et pas à un ou deux blocs d’ici !
- Ok Sleen, mais trouve-moi un laisser-passer pour que je puisse me poser directement chez vous.
- Promis, j’essayerai de t’avoir ça.
Ils se serrèrent la main à nouveau, tous deux contents de l’affaire qu’ils venaient de réaliser.
Sleen rentra dans le casino quand le comlink de Joplen sonna :
- Allo !
- J’ai ce qu’il faut.
- Sûr ?
- Je pense.
- Je préférerais que t’en sois sûr !
- Ok, j’en suis sûr.
- je préfère, il est fiable ?
- Ouais, t’inquiète pas.
- J’ai quand même des raisons d’être inquiet !
- Passe dans deux jours.
- Ok, sans problème.
Sur ce, il raccrocha et partit en direction du Rapace.

*
Nos deux compères étaient de retour dans les niveaux civilisés.
- Mon vieux Neggucca, nous voilà partis dans une drôle d’affaire ! dit Ian en levant la tête vers son ami.
- Hummpf.
- T’as raison ! c’est aussi la plus dangereuse ! mais t’inquiète pas ; ça va aller.
Le Wookie lui frotta la tête d’un air affectueux autant qu’inquiet.
- Ne t’inquiète pas ; et puis, ça devrait te plaire de nuire à Palpatine ?
Pour toute réponse, il émit un feulement inquiet.
- T’as raison. Il faut qu’on s’équipe… et on a deux jours.
Sur ce, ils partirent en direction d’une armurerie.

*
Pendant ce temps, Joplen était en pleine négociation avec un garagiste, un vieux Corellien chauve avec une grosse brûlure due à une explosion de moteur, qui lui défigurait le côté droit du visage.

- Écoute mon gars, changer un écran de vaisseau, c’est long ! Et j’ai du monde avant toi !
- C’est que c’est assez pressé !
- Ça gamin, c’est pas mon problème. Moi, je veux bien le faire, mais pas avant trois jours.
- C’est que je dois partir dans deux jours et je peux pas voler sans écran !
Le garagiste se gratta la tête d’un air ennuyé.
- Mais je fais comment pour expliquer mon retard à mes autres clients ?

Les finances de Joplen étaient assez serrées mais là, il n’avait pas le choix. Dans sa situation, voler sans écran, c’était du suicide. Il plongea la main dans une poche de sa gabardine, en sortit quelques billets et dit :

- Je suis sûr qu’avec ton talent tu trouveras quelque chose à leur dire.
- C’est que ça a vraiment l’air urgent ton histoire dit l’homme à la vue des crédits. Il s’apprêtait à lui demander vers où il allait mais, à la vue des gants à doigts coupés et du blaster Bryar à son côté, il ravala sa question.
- Alors ? fit Joplen qui s’impatientait.
- Très bien dit l’homme en avançant la main vers les billets.
Joplen ne les lâcha pas et dit :
- Pour ce prix, tu te déplaces jusqu’à la plateforme où je suis stationné ! Le ton de la phrase tenait plus de l’ordre que de la question.
- Bien sûr, mon bon prince ! répondit le garagiste d’un ton faussement enjoué.
- Bien. Très bien dit-il en lâchant la liasse. Le vieux garagiste chargea son matériel dans son speeder. Joplen s’installa sur le siège passager et ils partirent en direction du Rapace.

Revenir en haut Aller en bas
papy
Team GSW
Team GSW


Masculin Nombre de messages : 9870
Age : 39
Localisation : Par delà les montagnes
Emploi : crayonne, dessine, triture, bidouille…

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Ven 30 Nov 2012 - 12:20

Petite pause sandwich/lecture Ricane
Revenir en haut Aller en bas
http://www.noire-planete.com
Joplen Jork
Clone Lieutenant
Clone Lieutenant


Nombre de messages : 930
Age : 34
Localisation : navigue toujours dans l'espace Hutt
Emploi : barman

MessageSujet: Re: fragments de la Fange   Ven 30 Nov 2012 - 12:28

Ravi d'avoir au moins un lecteur et que à priori ça lui plaise
Revenir en haut Aller en bas
 
fragments de la Fange
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» fragments de la Fange
» [Test Blu Ray] Fragments [Emylia]
» Fragments corporels
» Fragments humains n°2
» Feist Raymond - Les Fragments d'une Couronne Brisée (Guerre des Serpents T4)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galaxie-Starwars.com :: Créations Star Wars - Cinéma :: Star Wars - Fan-art, Fan-fictions & Fan-films-
Sauter vers: